Menu

5 signes que tu es le « bébé » de la famille

Qu’on soit enfant unique ou né dans une famille de douze; qu’on l’ait été quelques mois, quelques années ou toute sa vie, on connait tous un peu le struggle d’être le « bébé » de la famille. Ce rôle, un peu comme celui de l’aîné, nous donne parfois l’impression d’être sous le feu des projecteurs à longueur de journée. C’est aussi ce rôle qui, dans notre jeunesse, nous aura valu le titre de « chouchou » des parents, mais qui, à l’âge adulte, devient un peu plus complexe. Être le bébé de la famille ne comporte toutefois pas que des embûches, il y a aussi quelques privilèges.

1. On te donne des petits surnoms

Tu as beau avoir 30 ans, tes parents – surtout ta mère – te décriront toujours comme leur « bébé ». Ce terme-là te suivra toujours, car c’est un rôle à vie. Tu accompagnes ta maman chez son médecin et elle est toujours très contente de parler de toi aux infirmières : « C’est mon bébé qui m’accompagne aujourd’hui. » Bonne chance pour avoir l’air crédible lorsque tu parles de tes études en droit.

2. Tu as des « parents poules »

Tes frères et sœurs l’ont eu un peu plus facile que toi, car tes parents te couvent davantage. Le petit laisser-aller qu’ils ont avec le reste de la fratrie, ils trouvent bien difficile de l’appliquer sur toi. « Ta sœur est partie seule en Europe? Peu m’importe, tu n’iras pas à Montréal seule. Tu sais que c’est dangereux les grandes villes. »

3. Le stress de la réussite

Lorsque tu as des frères et sœurs, tes parents veulent toujours que tu sois aussi bon, voire meilleur qu’eux. Ils font parfois l’erreur de vous comparer et ça peut être stressant, surtout si tu n’aspires pas particulièrement aux mêmes ambitions qu’eux. La peur de décevoir et l’envie de les rendre fiers pèsent sur tes épaules. « Je suis vraiment déçu de ta note. Ton frère n’a jamais eu de note aussi mauvaise que ça. Ton 92 % est passablement discutable, jeune fille. »

4. Tu es proche de tes parents

Il n’y a pas que des côtés négatifs à être le bébé de la famille. Il arrive souvent que le petit dernier ait une relation singulière avec ses parents : être plus proche de sa mère, ne pas avoir peur de parler de ses sentiments, avoir une belle relation avec eux. Cependant la relation peut autant être singulièrement positive que négative, car aucune famille n’est pareille. « Peux-tu proposer à maman qu’on mange le dessert avant ? On sait tous que ça va mieux passer si c’est toi qui en parle. »

5. Sortir des sentiers battus

À voir aller le reste de la fratrie, tu peux savoir rapidement ce que tu ne veux pas faire dans la vie. Tu peux avoir la réputation de « grand perdu » ou de « fauteur de trouble », mais tu veux seulement sortir des sentiers battus et ne pas marcher dans les pas du reste de ta famille. « Chère famille, je vous annonce que malgré le fait que vous êtes tous dans le domaine de la médecine, j’ai décidé de faire mon bacc. en arts visuel. »

Malgré tout ça, être le bébé de la famille est un privilège. Tu reçois de l’amour en quantité. Sous cette peur maladive que les parents ont pour leur enfant et sous ces envies de te voir exceller se cachent des parents qui veulent juste que leur bébé réussisse sa vie. Leurs « Tu peux avoir de meilleures notes », « Je ne veux pas que tu voyages seule » et « Mon bébé est avec moi » sont juste des façons de dire « Je t’aime ». Se préoccuper de toi fait partie de leur rôle de parent.

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de