Menu

Ode à toi cher parent

Des enfants, ça se fait à deux, généralement. Deux êtres humains prêts à donner le meilleur d’eux-mêmes pour élever la chair de leur chair, le sang de leur sang. Sauf que parfois, le pire peut survenir. La maladie, la distance ou malheureusement le désintérêt peuvent faire qu’un seul parent doive remplir le rôle de l’autre, en plus du sien.

Donc, ode à toi, qui fais de ton mieux du matin au soir; qui essaies d’être le parent parfait; qui cumules les boulots pour joindre les deux bouts pour que les enfants ne manquent de rien. Il leur manque déjà un parent, tu ne veux pas qu’ils souffrent en plus du manque d’argent!  Ode à toi qui respectes tes promesses de parent : celles d’être là pour tes enfants tout au long de ta vie, celles de les aimer et de les chérir.

Ode à toi qui dois faire le bon cop et le bad cop; qui dois savoir quand être sévère et quand laisser aller; toi qui élèves tes enfants sous les critiques des autres parents autour : « Ne sois pas trop sévère, car ton fils va se rebeller et être un bum; ne sois pas trop lousse, ton fils va se tenir avec les mauvaises personnes et devenir un bum. Essaye d’être juste assez strict et tu as un peu de chance qu’il finisse bien. Juste un peu. » Ce mythe subsiste : un enfant élevé par un seul parent est un enfant qui va vivre dans l’enfer de la drogue et la rue.

Ode à toi qui restes sur le bateau alors que tu as l’impression qu’il est sur le bord de chavirer; à toi qui fais de ton mieux afin que les voiles tiennent contre vents et marées. Sache que tes efforts sont appréciés et que tu fais de ton mieux avec ce que tu as. Mieux vaut être présent et donner le meilleur de soi que de briller par son absence.

Parole d’une enfant qui a été élevée par un seul parent et qui n’est pas devenu bum.

Crédit : Liane Metzler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de