Menu

Aide aux sans-abris (le retour)

Comme tout humain normalement constitué, vous avez dû remarquer qu’il fait froid en tabarn*k ces temps-ci.

Comme tout Québécois digne de ce nom, vous vous êtes sûrement déjà servi de cette évidence pour aborder une conversation. Dernièrement, les commis des dépanneurs du Québec doivent entendre plus souvent : « Osti, on gèle! » que « Bonjour! » de la part des clients qui passent la porte.

Parce que oui, on va se le dire, osti qu’y fait frette. Comme chaque hiver; mais cette année est particulièrement cruelle pour les oreilles, les joues ou tout autre petit bout de chair se retrouvant au grand air…

Si vous êtes en train de lire ceci, vous avez probablement accès à un minimum de confort et de commodités. Au pire, peut-être devez-vous changer de main de temps en temps pour pitonner sur votre cellulaire parce que vous êtes à l’extérieur. Pis si ça vous gosse que vos lunettes s’embuent quand vous rentrez à l’intérieur, dites-vous que certains n’ont aucun « intérieur » où rentrer.

Le nombre d’itinérants au Québec est, malheureusement, en hausse constante dans les dernières années. Les maisons d’hébergement manquent de lits et doivent régulièrement retourner des gens dans la rue. En hiver. Présentement. Dans le froid.

Pour une deuxième année consécutive, j’organise une collecte de fonds pour aider les sans-abris de Québec : levée de fonds qui me sert à acheter des p’tits trucs que je vais leur distribuer directement dans la rue.

Voici la petite histoire de la collecte AIDE AUX SANS-ABRIS (le retour) :

https://www.gofundme.com/aide-aux-sansabris-le-retour

« Tout a commencé l’année dernière.
Je me suis réveillée un matin d’hiver en capotant dans mon lit…
Ma marge de crédit, mon prêt étudiant, ma job incertaine…
Pis j’ai réalisé que, pendant que je stressais à propos de ma vie, j’étais, moi, dans mon lit douillet.
J’avais peut-être des dettes, mais j’avais un toit, un lit chaud pis de quoi dans le frigo. Peut-être pas la vie rêvée d’un PDG de grosse compagnie, mais plus que bien du monde.
Je me suis sentie poche. Vraiment.
Pis j’ai décidé que c’était facile de juste m’en rendre compte sans rien faire.
J’ai organisé une collecte « Gofundme » qui m’a permis d’amasser 400 $ pour acheter des trucs importants pour ceux qui « vivent nulle part » en plein hiver : des cartes-cadeaux de l’épicerie, des bas de laine, des tuques, des foulards, des  »chauffe-mains », des kits de brosses à dents/dentifrices, des tampons, des couvertures, etc.
Je m’étais renseignée avant pour acheter des choses pertinentes, mais surtout pour savoir comment interagir avec les gens… Comment les aborder sans les faire fuir, sans qu’ils se sentent mal à l’aise…
Pas évident. Un humain reste fier même dans ses pires moments.
Ben, je pense que la journée de la distribution, mes compagnes et moi avons été encore plus touchées que ceux qui ont bénéficié de nos achats…
Les réponses les plus populaires :
– Non non… j’en ai pas besoin.
– Ben là, je veux pas trop en prendre… je veux en laisser pour les autres.
– Je peux pas… je pourrai jamais vous le remettre.
– Ben, ok… Mais avec ma carte-cadeau de l’épicerie, je vais faire une grosse « batch » de sauce à spaghetti, pis je vais inviter tous mes amis de l’Auberivière. Pis je vais même mettre des champignons!
J’en revenais pas à quel point ces personnes avaient de la compassion pour les autres…
J’aimerais qu’on en ait un peu pour eux aussi.
Je recommence donc cette année.
Imaginez-vous en plein hiver québécois avec… RIEN.
Pour vous, une paire de bas de laine, c’est peut-être pas grand-chose.
Pour eux, c’est pas seulement de la chaleur aux pieds, c’est de la chaleur au cœur.
Merci!
Pis même les p’tits dons sont plus que bienvenus! »

Cette année, j’ai commencé par me fixer un objectif de 500 $, mais j’y suis déjà presque arrivée (wouhou!!!) alors je viens de le monter à 800 $. Si je pouvais l’atteindre, ce serait vraiment génial!

Je vous ai habitués à des billets plutôt rigolos au fil des mois, mais, ce mois-ci, je me permets d’être plus sérieuse et de vous demander d’être généreux.

TOUS LES MONTANTS VALENT LA PEINE.

Bien entendu, vous pourrez suivre la suite des événements sur le https://www.gofundme.com/aide-aux-sansabris-le-retour, où je prendrai grand soin de vous tenir au courant! La date de « la grande distribution » n’est pas encore choisie, mais j’aimerais que ce soit au plus tard au début février.

Et si… et si, l’année prochaine, des gens « embarquaient » dans ma folie et que des « cellules » se formaient dans d’autres villes? Je rêve!

Alors, si vous n’aviez toujours pas pris de résolutions pour 2018, pourquoi ne pas commencer ici?

Merci pour eux! Bonne année 2018! xxx

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de