Menu

Que j’aime me bubblebather…

Je reviens de la job il est peut-être 19 h, je crève, toujours en train de me demander combien de gilets sous mon manteau pas isolé. Bref, j’en ai mis un de trop et puis voilà, j’ai eu chaud de partout.

C’est essentiel de se relaxer. Certains diront : mais je n’ai pas le temps pour le bain, d’abord faudra le laver, puis ensuite m’y mettre, puis ensuite attendre. Attendre. Je n’ai pas le temps. Mais c’est absolument pour ça qu’il faut s’y laisser couler. Réapprendre à fermer les paupières autrement que pour soupirer. Y’en a qui disent que ça réconforte, un retour aux sources utérines de la mère mais je vous dirai pas c’est qui. Entrer dans le bain par l’orteil, s’y laisser couler. Se refermer.

Je comprends mal la mode des bathselfies, je me dis que c’est l’inverse qui m’attire dans la solitude du bain. Peut-être aussi que je le sais que, si j’essayais, il me faudrait un sac de riz pis ben des prières après. Si je fume ou je bois avant l’immersion, je deviens dans un état latent, je dirais même, hors temps. Je fais mon Ophélie moderne tranquille, ben tranquille, pendant une heure, jusqu’à temps que mon chum ait envie de chier.

Des chandelles peut-être. C’est vrai que quand on y pense, chandelles = films poches = scène de cul kitsch, maaaaaaaaaaaaaaaiiis, chandelles pour moi = (maintenant que j’arrête de penser aux films dans lesquels je pense que je joue) chaleur, douceur, quelque chose à regarder et à trouver beau.

Le bain c’est un état de pâmoison, je dirais. Synonyme d’évanouissement féminin. Oui, c’est pas mal plus souvent dans mon bain que je ressens des sentiments comme ça.

C’est triste que les baignoires soient souvent conçues pour des personnes de 5 pieds par exemple. Ça en choque beaucoup. Ma position à moi elle change au gré des courbatures. Des fois, c’est assise, des fois, couchée avec le cou plié à 90 degrés, des fois, couchée les jambes en l’air. Le bain c’est comme une pratique de poses de cul. J’ai découvert la position à 4 pattes dans la baignoire l’autre jour, ça étire tout le dos, une vraie perle.

Petite, ma mère recevait tout le temps des affaires à bain en cadeau. Elle en avait tellement qu’on pouvait en prendre de même gratis dans le deuxième tiroir en dessous des brosses à dents. Les bulles c’étaient mes prefs. Quand ma mère regardait pas j’en mettais deux, pis du sel aussi en cachette.

Pour ceux qui ont peur de la crasse, dans le sens qu’ils sont si sales que ça les effraie de se baigner dans leur jus de craque, je propose le bain-douche. Oui! Une fois que t’as goûté au bain-douche dans ta vie, tu comprends mieux la vie. Dans le fond tu pars la douche pis tu te couches dans le fond. Pis quand t’es moins sale tu mets le bouchon. Après ta douche va virer en bain pis tu vas pouvoir rester longtemps étendue, à penser aux choses de la vie.

p.s. oublie pas de mettre le bouchon sinon ça va coûter cher d’Hydro à force, han.

***

Source photo couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre