Menu

Voyage de longue durée : les plus et les moins

De nombreux voyageurs portent le rêve de voyager plusieurs mois de suite, voire une année complète. Je les comprends. J’adore les longs voyages, les voyages où l’on prend le temps d’arrêter et de souffler, d’apprécier l’environnement qui nous entoure, d’y vivre vraiment.

Un voyage de plusieurs mois est complètement différent de celui de quelques semaines ou d’un mois, et il est important d’y être bien préparé mentalement. Avant de vous lancer dans la gueule du loup, voici quelques points pour et contre dont j’ai pris conscience en voyageant.

Les plus

  • Rythme de voyage plus tranquille

Lorsqu’on voyage pour seulement quelques semaines, on est moins porté à rester plus que 2-3 jours au même endroit. On aimerait voir un maximum de paysages différents possible et avoir le temps de faire toutes les activités qui nous intéressent, mais le temps nous limite. Voyager longtemps permet d’enlever tout stress face au temps. Si on aime particulièrement un lieu, il n’y a pas de problème à y rester plus de quelques jours en n’ayant pas l’impression de couper sur les autres destinations prévues. On peut donc déposer ses sacs pour quelques jours de plus, voire quelques semaines, et apprendre à connaître plus réellement un coin du pays. Aussi, ça peut être réconfortant et surtout très enrichissant de se créer une petite routine loin de la maison et de vivre comme un local.

  • Possibilité de faire du volontariat/échange de travail

Travailler dans une auberge jeunesse ou faire du woofing, par exemple, est une expérience des plus incroyables qu’il est intéressant de faire en voyage. Par contre, il faut souvent s’y engager pour au moins 3 ou 4 semaines. Prévoir quelques mois pour voyager vous permettra de vivre cette expérience et d’ainsi connaître des personnes formidables tout en développant des capacités nouvelles. De plus, vous aurez l’occasion par le fait même d’économiser de l’argent, puisque, bien souvent, le logement et parfois même la nourriture sont compris dans l’entente.

  • Assimilation plus profonde de la culture

En ayant la possibilité de rester plus longtemps à un endroit, on a la chance de baigner plus profondément dans la culture. On apprend à cuisiner des fruits ou des légumes jusqu’alors inconnus, on essaie les restaurants que nos nouveaux amis locaux nous conseillent, on découvre des endroits hors des sentiers battus et on s’habitue à la langue et aux coutumes des habitants… Après quelques semaines dans un même pays, on se sent plus à l’aise de communiquer avec la population locale et les échanges se font plus aisément. On comprend alors mieux leur façon de penser et de vivre. C’est fantastique.

Les moins

  • Décalage par rapport au beat des autres voyageurs

Il y a souvent une différence d’attitude palpable entre les voyageurs de longue durée et ceux de courte durée. Ceux de courte durée ont souvent des budgets moins serrés et une attitude plus portée sur la fête. Ils veulent toujours être en mouvement, essayer différents restaurants et sont partants pour faire beaucoup d’activités dans une même journée. Au contraire, ceux de longue durée ont une attitude plus détachée et ont plus de facilité à apprécier une journée dont le plan est de ne rien faire. Ayant un budget souvent plus serré, les activités et les restaurants sont choisis avec soin. Ainsi, il est parfois difficile de se mettre dans le même état d’esprit que les voyageurs de courte durée que l’on rencontre et avec qui l’on a beaucoup d’affinités. Par exemple, après 6 mois de voyage, après avoir fait la fête trop souvent, plusieurs fois par semaine, on n’est plus dans le même mood que la gang d’amis qui arrive au Mexique pour 2 semaines et qui s’enfile les verres un après l’autre.

  • Distance avec ses proches

Ce n’est pas un secret pour personne, il est beaucoup plus difficile de s’éloigner de ses proches pour 6 mois que pour 2 semaines. Bien sûr, avec Skype, Messenger ou WhatsApp, il est facile de garder un minimum de contact. Cependant, une connexion Wi-Fi pauvre ou inexistante ou bien le décalage horaire entre vous et vos proches peuvent rendre la communication difficile. Aussi, il est nul de savoir que l’on manque des événements particuliers, par exemple l’anniversaire d’un ami, un mariage, des funérailles, Noël ou une autre fête qui vous est chère.

  • Retour à la maison difficile

En voyage, on évolue rapidement, on vit des expériences inimaginables, on fait un nombre incalculable de rencontres, on apprend sur soi et sur le monde qui nous entoure… bref, on vit des expériences incroyables que l’on aimerait partager à nos proches. Cependant, ces derniers qui sont restés à la maison durant votre séjour, après quelques photos et quelques anecdotes, se lasseront peu à peu de vos histoires. C’est normal; il est impossible de mettre en mots l’effet qu’un voyage a eu sur soi et les autres ne peuvent pas comprendre le sentiment exact qui vous a habité et qui vous offre ces merveilleux souvenirs. Il est donc difficile de revenir à une vie normale, de manquer de mots pour décrire son expérience et de devoir se détacher des derniers mois qui se sont déroulés récemment. Il faut également un certain temps pour se réhabituer à la routine, au travail, à l’horaire chargé et à la reprise de contact avec les amitiés un peu délaissées durant votre absence.

Le voyage de long terme n’est pas pour tout le monde et il faut savoir à quoi s’en tenir avant de s’y lancer. Pour ma part, j’ai apprécié d’une manière inexplicable tous ceux que j’ai faits et je vais avoir beaucoup de difficulté à faire des voyages de courte durée dans le futur. À tous ceux qui souhaitent vivre cette expérience, j’espère que ce court article vous permet d’y voir plus clair.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre