Menu

Réussir un échec

T’es là et tu te dis que t’as encore échoué. Ton objectif était là, à portée de la main, et tu l’as laissé partir. On ne parlera pas de ton rêve. Chaque étape que t’avais à franchir pour l’accomplir, tu les as échappées. Ça, c’est ce que tu crois, ce que tu sens. T’as l’impression de ne rien valoir, n’est-ce pas? De n’être bonne à rien, d’être une larve, d’être un poids, d’être incompétent? Reprends-toi. Ressaisis-toi et écoute-moi.

T’as échoué, c’est vrai, mais échouer est une des plus belles réussites qui nous est donné. À partir de maintenant, tu vas pouvoir apprendre à tomber pout renaître de tes cendres. Pourquoi l’échec devrait-t-il être si négatif? Ne retires-tu que du négatif d’un échec? Au contraire : tu apprendras à te connaître, à connaître les autres, à comprendre la force des circonstances sur toi. J’veux dire, je ne peux pas te faire comprendre ça si t’es en situation d’échec : t’as l’orgueil à plat et tu en veux au monde entier probablement autant qu’à toi. Toutefois, laisse-moi la chance de t’expliquer pourquoi tu peux grandir d’un échec, autant sinon plus que d’une réussite. Laisse-moi même te dire que l’échec est ta réussite en soi.

C’est difficile d’assumer quelque chose que l’on considère comme étant mal. C’est même difficile de s’attribuer la juste part que l’on occupe dans nos échecs. Reconnaître ses torts, mais aussi ses bons coups dans une situation d’échec, permet de développer un jugement plus objectif sur nous-mêmes, ce qui, en soi, est tout un achievement! Il faut reconnaître aussi que de se relever après un « non », pour tenter d’autres « oui »… ou peut-être même d’autres « non », c’est un exemple de courage, de détermination et de volonté assez frappant. Peut-être aussi te fera t-il reconsidérer tes choix? Es-tu vraiment là où tu souhaites être? Suis-tu un parcours qui te plaît ou ton échec révèle t-il plutôt quelque chose que tu tentes d’enfouir?

Les questionnements sont au cœur des échecs, qu’ils soient de type professionnel, amoureux, familial ou personnel. Il y a, pour ainsi dire, autant de types d’échec que de manière de les vivre. Quand tu es en plein dans la tempête et que tu n’as pas envie que les autres te disent : « Ce n’est pas grave, » ou qu’ils dédramatisent ta situation, demande toi pourquoi. Qu’est-ce qui te déçoit, t’humilie, te fâche autant dans cet échec?

Je ne suis pas le positivisme incarné, au contraire, mais il me semble que, depuis que je prends mes gros échecs pour de petites réussites, j’avance mieux, même si je n’avance pas plus vite.

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de