Menu

Moi et mes éternels questionnements

J’aime me questionner.

C’est facilement une de mes activités préférées. J’peux passer des heures à tout remettre en question. Les gens essaient de mettre ça sur la faute du stress ou encore de l’insécurité ou de quoi que ce soit.

Pour être honnête, avec le temps, j’ai compris que j’aime juste ça me questionner. C’est simple de comprendre que l’être humain est trop compliqué pour voir les choses simplement.

S’il arrive de quoi, j’peux pas juste « get over it ». C’est la façon dont mon cerveau capture l’information. Je peux pas vivre sans réponses, j’ai toujours besoin d’un « parce que » pour tous mes « pourquoi ».

Ces temps-ci, j’ai beaucoup de choses à questionner.

Tout se passe aucunement comme j’avais prévu pis j’essaie de comprendre quelque chose. On pourrait croire que la control freak en moi le vit mal, mais au contraire, j’ai jamais aussi bien vécu d’absolument rien comprendre.

Mais, y’a pas trop longtemps, j’ai pogné quelques jours où je le vivais un peu moins bien. C’est d’la faute à février. Trop froid. Ça monte jusque dans ma tête.

Face à mon incompréhension pis à mes questionnements existentiels, j’me suis ramassée à fixer mon mur en écoutant de la musique à pleine tête.

J’ai pogné une bulle au cerveau. Un besoin de rafraîchissement. Un besoin d’air. Un besoin de changement. Un après pour mon avant.

Fait que j’ai tout repeinturé. En blanc. Pas envie de mettre une teinte, je sais pas laquelle donner à ma vie de toute façon. Je change toutes les deux minutes. Une envie de neutre, une envie de toile vierge.

L’hiver peut facilement devenir lourd à vivre. On veut s’aider, mais il fait froid pis noir et c’est pas toujours facile. En peinturant ma chambre, j’ai eu l’impression de me donner une petite tape dans l’dos. La couleur d’une pièce joue beaucoup sur nos états d’âme. De plus, vous pourriez être surpris d’à quel point c’est satisfaisant de recouvrir de blanc un mur de couleur. Comme si on purifiait le tout. Ça m’a occupé l’esprit pendant quelques jours, en plus de donner un nouveau départ à ma pièce. Un nouveau style, une nouvelle ambiance. Un effet de printemps, de fraîcheur.

Même un petit velours au coeur à me dire que j’t’un peu comme un mur et que j’suis toujours à un gallon de changer qui j’suis.

Fait que c’est ça. J’ai pas changé l’monde, j’ai toujours ben juste peinturé ma chambre. J’ai découpé tout croche. J’ai mis de la peinture partout. Y’a des marques un peu partout sur mon mur.

J’ai pas plus de réponses à mes questions, mais ça m’a fait du bien. Et au final, on devrait faire plus souvent ce qui nous fait du bien… surtout en hiver.

Photo de couverture : Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre