Menu

5 trucs pour se débarrasser de l’inutile

Il y a un an, je découvrais The Minimalist et je pondais un article sur le sujet. Quelques mois plus tard, je vendais mes meubles et objets superflus. Il fallait que mon 4 et demi de région rentre dans ma nouvelle vie : une chambre en colocation dans un appartement déjà meublé à Montréal. Il s’agit sans doute du truc le plus efficace pour apprendre à se départir de son deuxième blender, de ses livres du secondaire et de sa collection de bouteilles de shampoing à moitié pleines.

Rassure-toi. Pas besoin de faire un changement aussi radical pour apprendre à jeter ce qui n’est plus utile. Voici quelques trucs pour emboîter le pas sans avoir à déménager dans plus petit.

1. Troquer, vendre, recycler, donner

Lorsque nous savons que nos objets qui prennent la poussière feront le bonheur de quelqu’un d’autre, il est beaucoup plus facile de s’en départir. Outre la vente sur Kijiji, plusieurs organismes, dont Renaissance, attendent tes dons pour leur donner une seconde vie. Trop de vêtements? Organise un Switch & Bitch avec tes amies. Tu seras surprise de voir comment ta vieille veste de laine peut redonner le sourire à quelqu’un.

Le troc est également une façon plaisante de se départir de ses choses en les échangeant contre un objet qui te sera plus utile. Facebook regorge de groupes d’échanges. L’un des plus populaires est la page Troquer, c’est gratos. Je me suis départie de plusieurs articles grâce à cette communauté en ligne. L’organisme Troc-tes-Trucs organise également des trocs communautaires à grande échelle.

2. Cesser de consommer ses émotions

Acheter des biens pour combler le vide, tu connais? Tout comme le sucre, l’alcool et autres substances, la surconsommation est un réel problème dans notre société qui confond bonheur et matériel. Prendre conscience de notre tendance à magasiner ou à faire des achats compulsifs lorsqu’on se sent déprimé permet d’éviter d’amasser des choses et donc d’avoir ensuite à s’en débarrasser. Privilégions l’être plutôt que l’avoir.

3. Se mettre à la tâche

Afin de se libérer du superflu, on arrête d’y penser et on se lance. Un jour, on vide notre penderie, puis un autre jour, on épure notre salle de bain. C’est en y allant un espace à la fois qu’on réussira à faire un tri efficace. Faire l’exercice avec une amie peut également t’aider à laisser aller ce qui est désuet. Le regard extérieur t’encouragera à prendre des décisions sans tergiverser pendant 10 minutes pour chaque chose.

4. Se questionner sur l’utilité et la valeur de nos biens

Lorsque quelque chose ne nous a pas servi dans la dernière année, il faut se questionner sur la nécessité de le conserver. Bien sûr, nous pouvons garder les objets qui nous procurent du bonheur : un souvenir, une collection de livres, notre robe de bal, etc.

Rester attentive à notre feeling lorsqu’on porte un vêtement est un bon truc pour faire le ménage de sa penderie. Si on ne se sent pas jolie ou confortable, on s’en débarrasse. L’idée est de s’entourer d’objets qui sont utiles et/ou qui nous apportent du bonheur. Le reste est superflu.

5. Envisager le ménage de son appart comme étant un ménage dans sa vie

Dans son appart comme dans sa vie, lorsqu’on se libère du superflu, cela crée de l’espace pour que quelque chose de fabuleux nous arrive et laisse de la place pour les choses qui comptent vraiment. Conserver trop de souvenirs ne nous permet pas de vivre dans le présent et nous empêche d’aller de l’avant. Le matériel est une source de stress, de perte de temps et d’argent et, par conséquent, il nous éloigne de l’essentiel. Dans cette optique, le ménage devient une action méditative, presque thérapeutique.

Bon tri!

Photo de couverture : Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de