Menu

Attends

Demain, c’est la Saint-Valentin. Tu es toute seule et tu te dis que tu devrais juste choisir un gars avec qui aller en date. N’importe qui, avec qui faire n’importe quoi. Tu te dis qu’être avec quelqu’un en cette journée maudite serait mieux que rien du tout.

T’es tannée, c’est long et tu te sens seule. Je sais, je te comprends, mais je n’ai qu’une chose à te dire…

Attends.

Ne prends pas le gars qui t’envoie un message le soir tard, parce qu’il n’a rien d’autre à faire et qu’il n’a pas trouvé d’autres bras où aller chercher du réconfort. Attends celui qui t’écrit souvent, parce qu’il a vu quelque chose qui lui a fait penser à toi, parce qu’il a lu un passage dans un roman qui t’a rappelé à lui, parce qu’il a envie de te parler de tout et de rien, point. Attends celui qui te partage l’anodin.

Attends.

Ne prends pas le garçon qui te dit qu’il te donnera des nouvelles s’il a un trou dans son horaire bientôt. Attends celui qui sait que de passer du temps avec toi est quelque chose de spécial, qui est conscient de ce qu’il a entre ses mains quand il tient la tienne. Attends quelqu’un qui sait que, le temps, ce n’est pas quelque chose qu’on a, mais quelque chose qu’on prend. Attends celui qui prend son temps.

Attends.

Ne choisis pas celui pour qui tu ne seras qu’un miroir, un mur de béton sur qui lancer ses idées, ses pensées, ses propres visions de lui-même. Attends celui pour qui tu auras une voix, celui qui connaîtra les différentes teintes de vert que prennent tes yeux au soleil et les raisons derrière ton sourire triste quand tu écoutes une vieille chanson d’amour.

Attends.

Ne prends pas quelqu’un, n’importe qui, en te disant qu’on peut apprendre à désirer, que ça finit par venir, qu’il ne faut pas être trop difficile. Attends celui dont le toucher te fait exploser, dont chaque parcelle de peau, chaque cicatrice, chaque trace d’encre dans la chaire devient un territoire inexploré, une histoire prête à être racontée. Attends celui qui nommera les grains de beauté dans ton dos en différentes constellations, celui qui fera des replis de ta peau un temple et ceux de ton âme sa maison.

Attends.

Ne choisis pas celui qui te fait perdre le sommeil à te demander si tu as dit ou fait la bonne chose. À la place, garde les yeux ouverts, parce que, lorsqu’ils sont ouverts, c’est mieux, et non parce que tu as peur de ce qui arrivera si tu les fermes trop longtemps. Tout est dans la raison qui nous empêche de trouver le sommeil.

Attends.

Ne choisis pas celui qui prend. Choisis plutôt celui qui donne, aussi. Celui avec qui tu as l’impression d’être encore plus toi-même. Attends celui qui te fait grandir et te questionner. L’amour, c’est un don de soi, oui, mais ce n’est pas que ça. On n’a qu’un cœur, on n’a qu’une vie. Aimer quelqu’un, ça devrait te rendre plus toi-même, pas moins. Ça devrait t’offrir des parties de toi que tu ne savais même pas qu’il te manquait.

Tu mérites quelqu’un qui te nourrit, autant de corps que d’esprit. Patiente pour lui.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2018. Tous droits réservés
Une réalisation de