Menu

Minuit et ses mauvaises décisions

On dit souvent que l’alcool fait faire des choses qu’on regrette ensuite. Je pense personnellement que toutes les décisions prises passé minuit ne sont jamais nos plus glorieuses. Peut-être que l’alcool y joue pour quelque chose, sûrement en fait, mais ce n’en est pas la seule cause. Passé minuit, nos têtes sont fatiguées et nos cœurs ramollissent. On se met à nu plus facilement, parce que, dans le noir, personne ne peut nous regarder autant que sous le soleil. On s’ouvre le petit cœur ou le petit corps et notre cerveau n’est plus le même. On dirait que, passé minuit, nos jugements se couchent et c’est l’insouciance qui couvre son shift.

Ne donne jamais rendez-vous à quelqu’un passé minuit, parce que, le lendemain matin, tu vas être déçu. On se trouve plus toute dans le noir qu’autour d’un grand bol de céréales qu’on avale vite, vite. Souvent, mieux vaut se coucher que de ruminer des heures dans son lit pour remettre en question toute sa vie. Tu ne changeras pas ce qui s’est passé le 5 janvier 2004 : ça ne sert à rien de ruminer des heures là-dessus.

Passé minuit, on est plus fragile. C’est loin d’être le temps de réveiller son compagnon de nuit pour lui dire *enfin* ses quatre vérités. Tu feras ça demain, après un bon café. Ou tu ne le feras juste pas, parce que tu vas revenir sur terre en même temps que le soleil.

Passé minuit on boit beaucoup, nos corps s’intoxiquent et on finit par prendre des décisions comme faire pipi dans un lieu public ou texter des insanités à nos ex. On envoie des messages incohérents aux gens qu’on ne connaît pas trop, mais qu’on voudrait frencher. Ou bien on finit par frencher le portier de notre bar préféré, ce qui, je te le confirme, n’est pas la meilleure des idées.

Je te dis que, passé minuit, on fait des choses qu’on ne ferait clairement pas avec toute notre tête. On se convainc facilement pour des affaires qui n’ont aucun sens et on blâme la fatigue par après. Nos idées ne sont plus claires et nos réflexes, douteux.

Dis-toi que si Cendrillon perd un soulier de verre quand les douze coups de minuits sonnent, il est plus que probable qu’on perdre notre dignité quelque part entre minuit et deux heures du matin.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre