Menu

Te voir te faire du mal

Je suis là, impuissante, mais là.

Je veux te dire que tout va s’arranger, mais honnêtement, je ne sais pas.

Je veux te dire que je te comprends, que je suis passée par là, moi aussi, mais les mots me manquent devant les émotions que tu vis.

Je veux te dire que tu peux pleurer, tu peux crier, tu peux tout faire, sauf te faire du mal.

Je suis la spectatrice de ton mal et je veux te l’enlever plus que tout au monde, mais je ne peux pas. Ce que tu vis est horrible, mais inévitable pour plusieurs.

Il t’a menti, détruite et encore tu cherches son accord, son amour.

C’est correct, je suis passée par là. Si tu savais comme je te comprends. Je n’aurais jamais pensé être celle qui supplie, mais, moi aussi, je l’ai fait. Le mien m’aimait comme le tien t’aime, par habitude, par affection et un peu par obligation. Pas que t’aimer est une obligation, non, loin de là, mais pour lui, ce n’est plus là. C’est inexplicable.

Oui. Toi, tu l’aimes assez pour vous deux.

Oui, tu es prête à accepter presque tout.

Oui, tu penses que sans lui, tu n’es rien du tout.

Mais, sache, ma belle amie, que tu es quelqu’un d’entier. Quelqu’un qui mérite de se faire aimer à 100% par quelqu’un, pas à 80%. Tu mérites quelqu’un qui sait et qui veut faire des efforts. Tu n’es pas rien sans lui. Tu es exceptionnelle. Tu trouveras quelqu’un d’autre, mais pas tout de suite.

Pour l’instant, tu dois vivre ta peine, ton deuil de cette relation que tu croyais la bonne, un peu naïvement, comme nous tous. Tu n’es pas faible. Tu es extrêmement forte.

Sache que peu importe ta décision, je serai derrière toi, mais tu dois me promettre d’être égoïste pendant un moment et de penser seulement à toi. À ce que tu désires, à ce que tu es sans lui.

Parce que c’est vrai, dans une relation aussi longue que la vôtre à un aussi jeune âge, il est facile de se perdre. D’être tout pour l’un et d’être tout pour l’autre, mais ce n’est pas ça l’amour. Tu dois être quelqu’un à part entière et tu l’es. Tu dois seulement te retrouver.

Prends un moment, respire.

Le temps arrange les choses. Je te le promets.

Source de la photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2018. Tous droits réservés
Une réalisation de