Menu

L’appropriation culturelle de Justin Trudeau

Je suis la première à défendre Justin Trudeau, le premier ministre canadien. J’étais la première à le célébrer après son fameux « parce qu’on est en 2015 » (« because it’s 2015 ») lorsqu’il s’est fait demander la raison derrière son choix de cabinet égalitaire hommes-femmes. Je suis, encore, la première à applaudir lorsque notre premier ministre s’excuse, en larmes, au nom du gouvernement du Canada face aux communautés que nous avons historiquement et systématiquement discriminées et abusées, notamment les Premières Nations- lesquelles subissent encore les répercussions de ces injustices.

Par contre, je suis aussi prête à le critiquer lorsque l’ouverture d’esprit dont il fait preuve, et dont il se vante lui-même, dépasse les limites et entre dans le territoire de l’appropriation culturelle. On ne se le cachera pas, ces belles valeurs canadiennes d’acceptation restent majoritairement entre les mains de personnes blanches vouées à commettre des erreurs basées, au mieux, sur l’ignorance et, au pire, sur la haine. Notre premier ministre représente bien cet envers de la médaille que l’on se doit de dénoncer.

Il y a quelques semaines, Justin Trudeau est allé en Inde pour un voyage officiel, accompagné de sa famille. À défaut de s’être fait accueillir par le premier ministre de l’Inde, Justin Trudeau a profité de toutes les occasions pour se faire photographier vêtu d’habillements traditionnels indiens. Son raisonnement était probablement qu’en s’adaptant à la culture, il démontrerait sa bonne foi et ferait ainsi preuve de respect. Ses rencontres avec les dignitaires indiens, par contre, ont démontré un grand contraste, tout comme sa rencontre avec des vedettes de Bollywood, reconnus pour leur extravagance. En effet, dans les deux cas, la famille Trudeau était vêtue d’habits traditionnels, tandis que leurs homologues étaient en costumes cravates ou en tenues plus décontractées. À la suite de ces bévues vestimentaires, notre premier ministre s’est fait ridiculiser à l’international pour en avoir trop fait et avoir porté des vêtements normalement réservés à des occasions spéciales, tels que les mariages.


Source

Le problème est beaucoup plus profond qu’une gaffe internationale, selon moi. Ce n’est pas la première fois que Justin Trudeau porte des habits traditionnels alors qu’il ne le devrait pas. Notre premier ministre ne s’habille pas de la sorte pour être respectueux envers la culture des pays qu’il visite, mais plutôt afin de nourrir son image d’homme ouvert et progressiste. Cette version du premier ministre vient probablement d’un endroit réel en lui, mais utiliser une autre culture pour son propre gain est l’emblème même de l’appropriation culturelle. Ce type d’agissement ne fait que tourner au ridicule la culture qu’il tente de respecter.

Ces habits qu’il porte et parade témoignent de l’histoire d’un peuple et d’une culture. Il est impossible d’en comprendre toute la signification et l’importance dans de simples briefings pré-voyage officiel. L’appropriation culturelle, c’est grave et c’est du vol de culture. C’est prendre quelque chose que nous, colonisateurs blancs, avons rejeté et dénigré pour finalement ne retenir que ce qui nous plaît- le look et le style- sans comprendre ou s’intéresser aux réalités et difficultés de ces communautés; des problèmes souvent reliés à la colonisation.

Justin Trudeau a aidé et aide toujours le Canada à devenir un peuple plus inclusif, mais ça ne veut pas dire qu’il n’est pas une figure problématique pour autant. Célébrer la diversité est important, mais il n’est pas nécessaire de se déguiser pour le faire. C’est simple : si ça ne fait pas partie de ta culture et si l’endroit que tu visites ne requiert pas de tels habits, tu ferais mieux de rester dans tes propres vêtements.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2018. Tous droits réservés
Une réalisation de