Menu

Négocier ses conditions de travail like a pro

Vous allez changer d’emploi où vous souhaitez revoir vos conditions dans votre emploi actuel? Sachez d’abord que c’est tout à fait légitime de le faire. Trop peu de gens osent négocier et par le fait même, se nuisent à eux-mêmes. À moins que vous soyez dans un milieu très syndiqué où les conditions de travail sont déterminées en fonction de critères précis, sachez qu’il y a toujours place à la négociation.

On ne se le cachera pas, ce n’est pas toujours évident d’aborder ce genre de discussion avec son patron ou la direction des ressources humaines. Voici donc cinq trucs pour vous aider à mieux vous préparer lors de vos prochaines négociations.

  1. Fixez vos objectifs et vos limites

Entamez votre processus de négociation avec un objectif clair en tête. Ça peut être le montant souhaité de votre salaire, le nombre de semaines de vacances que vous voulez, etc. Énoncez clairement cet objectif. Sachez d’ailleurs que la première partie à mettre un chiffre sur la table est toujours avantagée parce que ce chiffre sert de base à la négociation. Tout en demeurant réaliste, visez toujours un peu plus haut que ce que vous souhaitez réellement atteindre. Avant d’entreprendre le processus de négociation, déterminez quelle est la limite en deçà de laquelle vous n’accepterez pas de vous rendre. Celle-ci vous servira de barème d’évaluation du succès de votre négociation.

  1. Comparez-vous

Ne laissez rien au hasard. Il est primordial d’arriver plus-que-prêt à votre négociation. Pour ce faire, trouvez des échelles salariales ou offres d’emplois qui donnent des conditions de travail comparables ou meilleures que ce que vous demandez. Les différents sites Web gouvernementaux présentent des statistiques par domaine d’activité qui peuvent être très intéressantes lorsque vient le temps de négocier. Par exemple, l’Institut de la Statistique du Québec rassemble les moyennes salariales par domaines d’activité dans différents types d’entreprises. Ça vaut la peine de fouiller un peu!

  1. Sachez ce qui vous rend indispensable

Votre contribution fait une réelle différence dans l’entreprise? Vous êtes expert dans votre poste? Vous ne comptez pas vos heures? Vous évaluation de rendement vous glorifie? Assurez-vous d’arriver avec des exemples concrets qui justifient les arguments que vous avancez, pour faire comprendre à vos patrons que vous êtes une perle pour l’organisation.

  1. Ayez des réponses aux arguments de la partie adverse

Si vous connaissez bien votre organisation, vous pouvez certainement vous imaginer quels seront les arguments de la partie adverse au cours du processus de négociation. Prenez le temps d’en faire la liste et de vous préparer des réponses pour chacun de ces arguments. Demandez à vos proches de vous mettre à l’épreuve. Le fait de tester vos messages clés et de les répéter plusieurs fois vous rendra d’autant plus convaincant.

  1. Exigez le respect

La négociation est un art. Elle ne se fait malheureusement pas toujours de façon saine. Il peut arriver que des personnes usent de manipulation et de chantage émotif pour arriver à leurs fins. N’embarquez pas là-dedans. Si vous considérez que la discussion dégénère et qu’on vous manque de respect, n’hésitez pas à demander à ce que la rencontre soit reportée ou à ce qu’une tierce personne assiste à vos échanges. Si vous négociez seul à seul avec votre patron, vous pouvez solliciter la présence de la direction des ressources humaines, par exemple.

Anonyme

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de