Menu

Finir l’école pour de bon

J’ai 23 ans. J’ai passé toute ma vie sur les bancs d’école, si on exclut la petite enfance, où je dessinais des papillons et je jouais à la marelle avec mon éducatrice.

Tous mes amis finissent leur baccalauréat bientôt. Moi y compris. On va devenir des « vrais » adultes. Et je ne suis pas sûre que je sais comment faire. J’en suis venue à un constat cette semaine : on ne sait pas comment ne pas aller à l’école. Notre vie est rythmée par l’achat des livres, les innombrables lectures de textes obscurs, les cours présentiels de 3h le lundi matin à une heure indécente, les sessions d’examens, les travaux d’équipe avec des gens qui ne font pas grand-chose, les examens de par cœur où tu dois apprendre 10 000 notions dont 9000 te serviront probablement jamais.

Mais être à l’école c’est avoir un but. Survivre à la mi-session, à la fin de session, étudier méticuleusement pour chacun des examens, poster des snapchats à tes amis avec ta pile de feuilles pis ton matcha latte à 5,50$, chialer que t’es tanné d’étudier au lieu d’étudier pour de vrai. Mais tu veux passer ta session, une après l’autre pour avoir ton tit-papier écrit « Baccalauréat ès arts » l’accrocher sur ton mur pis sourire en allant prendre des photos avec un tit-chapeau pis une toge.

Mais après, quoi?

Mais après tu veux te chercher une job, tu envoies des dizaines de C.V., tu passes ta vie à rafraîchir LinkedIn, tu passes des entrevues même si l’entreprise demande 4 ans d’expérience pis que tu as un glorieux 2 mois et trois quarts. Pis tu attends. Pis tu attends. Pis ça débloque pas.

Et tu ressens un vide. Parce que tu n’as pas de but. Tes sessions sont finies, tes examens sont passés, ton diplôme est accroché. T’as rien qui te pousse dans le cul pour continuer, t’as pas l’urgence d’étudier avec des deadlines de fou.

Mais ça va débloquer. Un jour tu vas envoyer le bon C.V. à la bonne entreprise qui te donnera une bonne job que tu vas aimer. Tu vas te lever le matin avec un but en tête. Un but d’adulte, de progresser dans ta carrière.

Un jour le vide de post-finissage d’école va se remplir. J’te le dis.

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de