Menu

Ça sent le printemps

Les changements de saison m’ont toujours fascinée. La grande pièce de théâtre qui change
de décor. Notre environnement qui se transforme comme par magie et qui modifie ses
couleurs et ses odeurs à un rythme qui lui est propre, totalement hors de notre contrôle,
sans être toutefois libre des impacts de nos comportements (et je glisse ici gentiment le
terme changement climatique). Bref, les transitions saisonnières, c’est la Nature qui se met
en scène pis je trouve ça pas pire beau.

Tu as toutefois peut-être remarqué que certains trucs se passaient dans ton corps lors de
cette période. Du genre, tu dors-bave à côté de la machine à café dès 10h15 (du matin),
tandis que ton collègue à l’air d’un quelqu’un qui vient de passer 72 heures à l’Ile Soniq
simplement à cause de la lumière naturelle qui rentre dans votre bureau.

Ces transitions sont en effet des phénomènes qui se passent à l’extérieur mais aussi à
l’intérieur de nous. Je pense que les changements de saison sont nices parce ce que c’est
la Nature qui change de vêtements, mais aussi parce ce que ça nous donne l’occasion de
faire un check-up sur notre beau body. Pis d’apprendre 2-3 trucs d’empowerment de
sorcière de plus, question de se gérer et de ne pas foncer dans porte-patio parce ce qu’on
courait trop vite pour sortir dehors -parce-ce-que-ça-nous-excite-la-pupille-le-soleil.
Bref, voilà quelques trucs-machins-chouettes.

C’est pas si compliqué, la Nature renaît, donc la tienne veut faire de même. Le corps a envie
de fleurir, on a envie de sortir de sous-terre (il y a toujours une limite au temps qu’on peut
passer enfermé dans un 4 et demi). Le corps se met donc en branle pour se réactiver, et
cela peut passer par une (fameuse) période de nettoyage. D’où j’imagine les expressions comme « le
grand ménage de printemps » et « on se fait tu une cure genre juste manger des raisins
pendant 10 jours » (ça c’est non).

Il se peut donc que tu vives des inconforts physiques ou psychiques lors de l’arrivée du
printemps. En effet, certains d’entre nous avons tendance à accumuler des
résidus d’hiver (voir ici le terme ayurvédique Kapha et le second terme deuxième portion de
ragoût de boulettes) et l’élimination de ces derniers peut être assez déplaisante. Je te
rassure, pas besoin de piger dans ton CELI pour acheter des jus de légumes pressés par
quelqu’un d’autre que toi ou de passer les 3 prochaines semaines aux toilettes suite à
l’ingestion d’une tisane qui va te faire maigrir ton dernier Noël. Il y a d’autres moyens afin de
faire danser tout ça. Ç’a pas besoin de faire mal pour que ça fasse du bien et ton corps sait
ce qu’il fait, plus que les marques de tisanes dépuratives.

Je te propose donc plutôt quelques trucs accessibles-agréables de printemps (fin d’hiver) :

● Lors du réveil, se gratter la langue avec une cuillère afin d’aider le corps à éliminer
les toxines.
● Se masser le corps régulièrement avec de l’huile de sésame (suavemente).
● Siroter de l’eau chaude toute la journée (je ne le répéterai jamais assez, c’est
GRATIS).
● Se préparer des tisanes de gingembre frais et de cannelle. Particulièrement dans la
période fin-hiver-pas-encore-printemps.
● Favoriser la nourriture amère, piquante ou astringente (épinards, pousses, radis,
aubergine, haricots mungo, par exemple).
● Se rendre dans un marché local proche de notre maison et acheter des légumes
locaux et parler avec la personne qui les a fait pousser. La dernière partie étant la
plus désintoxicante.
● Bon pis toute les plantes qui vont te nettoyer la série de rhum épicé 2017. Bardane,
pissenlit, chardon-marie, va voir une herboriste parce ce que ça peut être férocement
efficace.
● On se calme le moteur par rapport aux écrans. Les yeux étant reliés au foie (organe
relié au printemps – toute est dans toute), on essaye de regarder des belles choses et
on évite la surexposition d’ordinateur et de Tinder afin de ne pas surstimuler notre
système.
● Bouge ton corps, c’est pas obligé d’être au gym. Tu peux danser aussi, c’est bon
pour le printemps. Parce ce que le printemps est fortement associé à l’expression, à
la mise en action de ton toi-même véritable. Ton essence, qu’ils disent.

Le printemps c’est spécial pas juste parce ce que c’est le retours des slush multicolores.
C’est aussi parce que c’est relié au moment où la température nous donne l’occasion de
sortir de notre cocon, de nous exprimer, de recommencer à recommencer. Pis le grand
ménage, il peut se faire au niveau des émotions aussi, vider le garde-robe-coeur. Les vieux
trucs émotionnels qui traînent, c’est peut-être ça qui nous empêche de fleurir, année après
année. En espérant que cela t’aide à faire de la place pour le vrai toi qui a bien envie de courir
nu dans la rue en avril. En espérant que tu trouves des moyens de faire de place pour l’été
de ton essence.

Mets-moi du printemps dans tout ça.

Crédit de la couverture : Amanda Charchian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de