Menu

Entrer dans la vingtaine : crise existentielle

J’entre dans la vingtaine pas comme je l’avais prévu. Depuis que je suis toute petite, j’ai une belle ligne droite tracée. J’allais aller à l’université, avoir un bel avenir, trouver l’homme de ma vie, vivre heureuse avec la petite vie de famille nucléaire en banlieue. Je sais pas si c’est moi à 6 ans qui était beaucoup trop ambitieuse ou moi à 20 ans qui est un échec total, mais il y a une légère discordance entre mes souhaits et la réalité. Je dirais plutôt une méchante claque dans ‘face.

Je suis en chute libre. J’ai pas de chum. J’ai un appart’ miteux. Je lâche le programme que j’ai toujours voulu parce que finalement, J’HAÏS ÇA. Je sais pas à quoi ma vie va ressembler dans deux jours. J’ai le goût de remplir mon packsac pis partir ben loin où personne me connaît. Tous les gens autour du moi a l’air de savoir ce qu’ils font. Je suis en sens inverse de la parade. Mon chemin qui était supposé être une belle autoroute droite s’est transformé en chemin de campagne sinueux rempli de trous, pis ça crève mes pneus. J’avance pu. J’ai besoin d’une roue de secours; peut-être 8 shooters ou une fin de semaine à faire le tour du monde, je sais pas, je sais pu. Pis je sais que tout le monde me dit que c’est pas grave. Que ça fait partir de la vie, les détours. Mais non. J’ai pas le temps. Parce que 20 ans, + 3 ans de bacc, + 2 ans de maitrise, + 2 ans de job stable, + trouver une bonne relation de couple, sans compter le changement de programme, ça fait que je vais être rendue vieille. Allô l’horloge biologique!!!!

À la place de me bâtir un bel avenir et de devenir une adulte responsable, je ne comprends toujours pas c’est quoi une hypothèque, je ne suis pas capable de plier un drap contour, je mange trop souvent des ramens, je suis instable émotionnellement (genre, je me gère pas en écoutant Le Chalet, imagine élever un enfant), et je sais pas comment faire/respecter un budget. Cheers!

J’entre dans la vingtaine de la même façon que l’on s’assoit dans un manège de la ronde pour la première fois; peu sûre, apeurée, mais tout de même un peu excitée. À ce qu’il paraît, c’est l’âge des expériences!

Par Sarah Prud’homme

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2018. Tous droits réservés
Une réalisation de