Menu

L’été à nos portes

Parfois, j’ai l’impression que le négatif est ancré dans notre quotidien. Qu’on prend tout le temps du monde pour se rappeler comment on l’a échappé, mais seulement une demi-seconde pour se féliciter de nos bons coups. Comme si tout ce qui méritait réellement de l’attention, c’était les erreurs qu’on a faites et que les autres n’ont jamais faites.

Le soleil est ressorti ces derniers temps. Le soleil chauffe ma joue pendant que je conduis. Mes pieds sont chaussés de souliers. J’arrive chez moi et le soleil est encore là, à me donner envie de terrasse. Je porte mon petit manteau de printemps léger et coloré.

Pis j’suis fière. Je sais ben que j’ai pas fait grand-chose pour le changement des saisons, mais j’suis fière pareil. J’suis toujours ben stressée à l’idée d’affronter l’hiver, la dépression saisonnière pis ses chums.

Laissez-moi vous rappeler qu’il y a quelques semaines, on portait 3-4 couches de vêtements. On sortait 20 minutes à l’avance pour déneiger nos autos qu’il fallait faire chauffer pendant quelques minutes. C’était compliqué de changer une chanson sur Spotify parce qu’il fallait enlever nos gants pis c’est une épreuve terrifiante à -20 degrés. Chaque fois qu’on essayait d’être cute dehors, nos plans finissaient dead à cause de notre nez qui coule pis de nos yeux qui font pareil. Pis la noirceur…

Et laissez-moi vous rappeler que dans quelques semaines, on va rire de bon coeur sur des terrasses jusqu’à un trop tard qui devient un trop de bonne heure. Nos cheveux vont sentir le feu par bouts pis notre peau va être beaucoup plus foncée. On va se remémorer le sentiment de l’eau sur la peau, rire comme des enfants à s’en tirer dessus. On va se réveiller des matins pis se planifier des aventures sur un coup de tête. Nous allons nous promener dans la rue et sentir les odeurs de barbecue qui se mélangent à celles de crème solaire. Rouler au coucher du soleil avec le bras qui sort spontanément pour faire des vagues dans l’air qui danse.

On peut peut-être prendre un p’tit deux minutes pour se féliciter pour une fois. Se féliciter d’avoir survécu à tous les désagréments de l’hiver et prendre le temps de s’arrêter pour savourer que l’été arrive dans quelques semaines. Se faire un high five commun pis savourer que le meilleur reste à venir.

Here we are, Crépu.e.s, à quelques semaines de la période estivale.

Quand tu te démotives face à tes travaux de fin de session, quand le boulot semble donc bien répétitif pis la vie banale, c’est pratique de se le rappeler. Une belle motivation sponsorisée par les saisons.

L’été, ce beau baume au coeur. Ne lâche pas, ça arrive!

Photo de couverture : Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2018. Tous droits réservés
Une réalisation de