Menu

Bonne fête, ma pref

Chaque fois qu’on me demande de nommer des personnes qui m’inspirent (mes « modèles de vie », si on veut), j’ai toujours une panoplie de noms qui me viennent en tête.

Je peux, par exemple, penser à toutes ces personnes qui se sont grandement impliquées dans leur communauté, à tous ces personnages de séries ou de films qui ont habité mon enfance par leur courage ou leurs vertus, à quelques-uns de mes professeurs d’université qui font tant de choses et qui semblent tout connaître, etc.

Toutefois, ma réponse reste toujours la même : « La personne qui m’inspire le plus, ça reste ma grande sœur, Maude. »

Pourquoi ma sœur? Eh bien, je vais vous dire exactement pourquoi.

Maude, c’est la personne qui m’accompagne depuis ma naissance.

Je ne peux même pas recompter le nombre de fois où on est partis, bouteilles d’eau à la main, « explorer » notre petit village. En vrai, on faisait toujours le même parcours, mais c’était toujours une aventure différente. C’était toujours spécial, parce que c’était avec elle.

Les jours de pluie, on restait à l’intérieur et on jouait à des jeux de société tout l’après-midi, on faisait des recettes (pas toutes excellentes), on planifiait les activités qu’on voulait faire quand il allait faire beau, on écoutait les mêmes films encore et encore et encore.

Une fois, on a même essayé de construire un petit fort avec toutes les couvertures et tous les coussins de la maison, « comme dans les films ». À l’intérieur du fort… En fait, on n’est pas restés plus d’une quinzaine de minutes dedans, parce que c’était vraiment pas aussi cool que dans les films.

Maude, c’est le genre de personne qui a tellement une belle énergie (au point que Rébecca-Sophie peut aller se rhabiller) qu’elle réussit toujours à rendre la pièce un peu plus lumineuse par sa simple présence.

Même si nous avons été les enfants-type qui se chamaillent pour la simple et bonne raison que ça fait passer le temps, j’ai toujours pu aller vers toi en cas de doute.

Ta porte n’était jamais fermée – littéralement et figurativement – et tu m’accueillais toujours sans jamais trop poser de questions. Derrière une grosse personnalité se cache la personne la plus attentive et à l’écoute qu’il m’ait été donné de rencontrer.

Tu es LA personne sur qui je peux toujours compter, l’oreille qui est toujours là pour m’écouter, l’épaule qui est toujours là quand j’ai envie de pleurer (juste un peu) et la voix qui me remet toujours sur le droit chemin.

« Parce que c’est à ça que ça sert, une grande sœur. »

Alors ma chère, à toutes ces soirées passées à écouter Ramdam, nos innombrables fous rires, nos soupers du dimanche, nos balades en voiture, nos feux de camp, nos parties de cachette dans le sous-sol, nos marches improvisées avec Twister, notre trampoline pas-plus-sécuritaire-que-nécessaire, nos futurs projets, nos coups de cœur et nos coups de gueule, nos hauts comme nos bas… Merci.

C’est tout. Merci d’être l’incroyable personne que tu es et, surtout, d’être encore là pour rendre ma vie meilleure. Je dois t’avouer, Maude, que tu es très clairement ma personne préférée sur terre (note que je dis « personne », parce que sinon c’est le chien qui l’emporte!) (j’aime aussi beaucoup les parents, ne te méprends pas). Mais, aujourd’hui, je veux dire que ma grande sœur, c’est la meilleure.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de