Menu

Donne-toi un break

Tranche de vie: il y a deux ans, je suis tombée en arrêt de travail. Moi ça, la fille qui prend soin d’elle, qui fait du sport, qui mange bien et qui est au-dessus de ses affaires. Ben ouais. Sérieux, ce fut un sacré coup pour mon orgueil. Je sais que je ne suis pas la seule à qui c’est arrivé, parce qu’en ce moment, j’ai l’impression que ça tombe comme des mouches autour de moi. Collègues, famille, amis; ça peut arriver à n’importe qui.  

Je ne sais pas si je suis la seule, mais j’ai de la difficulté à m’avouer que j’ai besoin d’un break, sauf que je trouve ça encore plus rough d’être forcée d’en prendre un. Que ce soit en raison d’une blessure, d’une maladie, de fatigue professionnelle ou pour n’importe quelle autre raison, personne n’est à l’abri. C’est pas facile d’être obligé.e de s’arrêter, de mettre sa vie, ou du moins une partie, sur pause.  

Ce qui arrive dans notre mode de vie actuel, c’est qu’on a de la misère à prendre notre temps. Tout va vite. On chiale parce que notre commande Tim Hortons n’arrive pas assez vite. On se garoche au comptoir douze articles et moins à l’épicerie et on priorise le paiement à la pompe parce que hey, pourquoi perdre deux minutes pour aller payer en dedans… Mais j’vais te dire, quand tu es arrêtée pendant un moment, ça te manque cette vitesse-là. Tu gardes en tête l’ancienne version de toi-même, celle qui était top shape, pleine de vitalité. Tu veux que cette version-là revienne au plus vite parce que pour l’instant, t’as pus d’énergie pour rien. Ouf que c’est dur sur l’orgueil. Ça m’a pris du temps, mais durant mon arrêt de travail, j’ai réalisé que peut-être mon corps m’envoyait un signe. Peut-être que dans l’fond, y’était juste pu capable pis y’a fait NOPE, I’M DONE HERE 

C’est tough, être en arrêt, parce que tu ne te sens plus toi-même. T’as plus la bonne humeur que t’avais, tu ne ris plus, tu ne souris plus. Tu te retrouves seul.e avec ton « toi-même intérieur ». T’as trop de temps pour penser, ruminer tes idées, tes scénarios, tes angoisses. Tu fais juste ressentir ta douleur, qu’elle soit physique ou mentale. Pis elle est coriace. Elle persiste et elle t’amène presque à te demander si elle partira un jour. Par expérience, oui, elle s’en va un jour. Ça prend juste beaucoup de patience et de temps. Pis si elle s’en va pas, cette douleur-là, si elle devient trop intense, ça se peut que tu aies besoin d’une aide extérieure pour t’aider. Il n’y a pas de mal à demander conseil à des professionnels. Au contraire, ils sont payés pour t’aider, pour t’écouter.  

Donc à toi, si tu vis quelque chose de difficile, qui te force à mettre un frein à ta vie, s’il-te-plaît, prend ce temps-là pour toi, pour te reposer, prendre soin de toi. T’en as besoin. C’est ton corps qui te le dit.  

 

One thought on “Donne-toi un break

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de