Menu

J’suis fière de moi

J’ai longtemps pensé que ce n’était pas légal de s’autoproclamer « fière de soi », parce que c’était être « pense-bonne », que plus tard c’était être « frais chier », pis qu’aujourd’hui c’est être « égocentrique » ou « imbu de soi-même ».

Ce n’est pas toujours socialement bien vu que de se reconnaitre et de s’apprécier. Notre espèce d’univers mélodramatiques nous pousse à nous concentrer sur le négatif, comme si s’arrêter sur le positif nous faisait perdre notre temps et qu’on oubliait ce qu’on doit améliorer, ce dont on est moins fières, mettons. La course à la perfection n’arrête pas et on n’a aucun moment de répit pour penser à ce qui va bien. J’avais un peu l’impression que la fierté qu’on avait pour soi en enlevait aux autres. Je ne sais pas si c’est que je ne comprenais pas trop le concept de fierté ou si j’étais juste vraiment insécure à l’idée de me faire juger, mais, au final, ça revenait au même.

J’ai longtemps pensé ça et ça a heureusement changé.

Ça a changé du tout au tout. Maintenant, je crois qu’être fière de soi est la meilleure manière de rayonner, d’évoluer, d’être le meilleur de nous-même. Pourquoi ça a changé?

J’aimais tellement parler avec des gens fiers de leurs accomplissements, des plus petits aux plus grands. J’aimais tellement voir les gens se réaliser et être capable d’inspirer les autres à partir de leurs actions. Prendre conscience que l’assurance que les gens dégageait ne m’enlevait rien, ça a été ça mon déclic. Ce n’était pas parce que quelqu’un réussissait bien, qu’il était fier de lui et que les gens autour de lui l’étaient que je perdais quelque chose. Ça ne me rendait pas moins bonne, pas moins reconnue, et si les gens avaient moins confiance en moi qu’en l’autre, c’était que je n’arrivais pas à moi-même assumer que j’étais digne de confiance, et ainsi, être fière de moi.

fierté amour-propre

J’avais peur que les gens pensent que je me tirais un rang, que j’étais au-dessus de mes affaires. Turns out que ce n’est plus ce que ça représente pour moi d’être fière de moi-même. Être fière, ce n’est pas seulement au boulot, à l’école ou en famille. Être fière, ça passe par les plus petits moments de la vie qui me demandent un effort : je suis fière de me lever tôt le samedi matin, fière de lire un roman, fière d’écrire plus, fière d’entretenir des relations qui me font du bien.

Je ne suis pas fière de tous mes aspects, mais je suis fière d’être lucide face à ce que je suis. Je suis fière d’être fière de moi, parce que je sais combien c’est difficile d’assumer nos grandes et nos petites réussites. Le sentiment d’être imposteur est souvent aux aguets ; il faut le balayer de la main.

Donne-toi le droit d’être fier de toi. Vois tes forces. Célèbre-les. Utilise-les pour faire du bien. Utilise-les pour te rendre encore plus fier.

Sois fier de toi, parce que, tout ça, ça commence par soi-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre