Menu

Biodiversité et bien-être animal : 8 victoires récentes à savourer!

En ce Jour de la Terre, inutile de se morfondre sur le sort de la planète. C’est contre-productif. Plusieurs profitent de cette journée pour évoquer des discours culpabilisants qui donnent plus envie de s’enfouir la tête dans le sable comme une autruche qu’autre chose. Des images chocs, on en a vues et on continue d’en voir. Les tristes réalités, on les connaît (même si plusieurs choisissent d’ignorer). Il existe nombre de plateformes pour se documenter et s’outiller afin de diminuer son empreinte écologique. Aujourd’hui, plutôt que de se sentir toute petite, la #fabcrep choisit de te parler des victoires récentes de l’homme pour contrer ses ravages sur la biodiversité.

  1. La Chine a criminalisé et banni la vente et le trafic d’ivoire en ses frontières

Elle a également fermé toutes ses usines de transformation de l’ivoire! Ça ne mettra peut-être pas fin au braconnage, et ça ne ramènera pas les sous-espèces déjà éteintes, mais ça donnera certainement un second souffle aux populations d’éléphants d’Afrique et aux rhinocéros qui ont subit un déclin drastique dans les dernières années.

  1. Instagram s’en mêle!

Les selfies avec des animaux sauvages en captivité, dont des touristes désinformés sont particulièrement friands, ont semé l’alerte quant à la maltraitance et l’abus que ceux-ci peuvent vivre jour après jour à force d’être manipulés. Désormais, lorsqu’un utilisateur recherche un hashtag en lien avec cette industrie malsaine, Instagram a créé un pop-up disant « You are searching for a hashtag that may be associated with posts that encourage harmful behavior to animals or the environment » et donne l’option de cliquer pour en apprendre davantage. On aime!!!

  1. L’organisation Free the Bears a gagné du terrain de façon importante

En Asie du Sud-Est, des milliers d’ours sont captifs sur des fermes en des conditions inhumaines, branchés sur des machines afin d’extraire la bile sécrétée dans leur vésicule biliaire. Cette pratique découle de croyances médicinales ancestrales. Le gouvernement vietnamien s’est engagé à mettre un terme à cette pratique macabre en plaçant les milliers d’ours en sanctuaires et en bannissant la prescription d’un antidote à base de bile d’ours par les praticiens traditionnels. Il reste toutefois du travail à faire dans les pays avoisinants…

  1. Les animaux dans les cirques et les mammifères marins captifs perdent énormément de popularité

Avec tout l’acharnement sur Sea World et la barbarie infligée aux baleines contenues en bassins, le nombre de visiteurs annuels a chuté drastiquement. Il en va de même pour les animaux de cirque assujettis à des conditions de vie incroyablement stressantes et déplorables. Une documentation rigoureuse en témoignant est disponible au large public, ce qui a mené au dernier spectacle de Ringling Bros. and Barnum & Bailey, un cirque de renommée internationale mettant en scène des animaux sauvages.

  1. Certains tweets de Trump ont favorisé la cause animale

Suite à l’engouement autour des permis de chasse américain à l’étranger et le droit de ramener des trophées sous forme d’animaux sauvages en voie d’extinction, Donald Trump s’est prononcé contre dans un tweet en qualifiant la pratique de « horror show ». Résultat? Des milliers de fidèles followers d’extrême droite jusqu’alors ignorants ont été sensibilisés à la cause, et la tribune du Président a permis de mieux faire connaître les enjeux at large.

  1. La déforestation de la forêt amazonienne brésilienne se freine

Depuis son apogée en 2004, la déforestation d’un important morceau du poumon de la terre a diminué du deux tiers. En plus de prévenir la diffusion de quantités monstre de CO2 dans l’atmosphère, plusieurs espèces frôlant l’extinction, comme le tamarin-lion doré, ont eu la vie sauve et connaissent aujourd’hui des gains démographiques importants.

  1. L’essor de l’énergie solaire à grande échelle

En 2016, l’Inde achevait la création du plus grand parc solaire au monde. À l’aube de 2017, la Chine en révélait un 30 % plus gros. Continuons dans cette voie!

  1. Des scientifiques créent par hasard une enzyme dévoreuse de plastique

Une nouvelle de dernière heure qui pourrait réellement changer la donne quant aux millions de tonnes de plastique vidées dans nos océans chaque année. L’enzyme a été étudiée à partir d’une bactérie récemment découverte au Japon, et les chercheurs n’omettent pas l’hypothèse qu’elle ait évoluée en centre de recyclage moderne. Comme quoi Dame nature a plus d’un tour dans son sac!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de