Menu

Se marier en 2018 (partie 1)

Ce mois-ci, j’ai décidé de vous parler d’une affaire que j’ai sur le cœur, quelque chose de tabou que je n’avais jamais osé dire à personne : je pense que j’aimerais ben gros ça me marier. Je pense qu’à quelque part, j’ai toujours voulu le faire, mais j’ai jamais voulu le dire. J’étais la petite fleure bleue de 21 ans qui pensait que le mariage, c’était pas pour les femmes fortes et indépendantes. Que celles-là trouvent ça niaiseux de se contraindre pour toujours par amour. C’est ce que je pensais et c’est ce que les autres jeunes filles de mon âge pensaient aussi. C’est ce qu’on m’a dit quand j’ai osé avouer qu’au plus profond de moi-même, j’ai envie de ça : vivre avec mon âme sœur pour le restant de mes jours. On m’a dit que ça servait à rien, que ça coûtait cher pour rien, pis que ça me lierait les mains.

Donc, j’ai demandé à des filles qui l’ont fait de me dire ce qu’elles en pensaient, pourquoi elles l’ont fait et ce que ça a changé. Je me suis dit que, parfois, ça fait du bien d’avoir l’opinion d’une fille qui sait de quoi elle parle!

Anonyme

D’abord, nous nous sommes mariés par amour, évidemment! Nous étions en couple depuis 5 ans déjà, mais je n’avais que 24 ans. Je crois que ma mère trouvait ça un peu jeune, et avec le recul, elle avait raison! Ça n’a pas changé grand-chose dans notre couple à part le fait d’avoir un engagement officiel aux yeux de la société.

Comme nous étions très jeunes, nos rêves et notre personnalité ont évolué vers des chemins différents. Cette personne ne correspondait plus à ce que je souhaitais avoir dans ma vie ; je n’arrivais plus à me voir dans le futur avec lui. Nous avons quand même eu un enfant ensemble, après 3 ans de mariage. Mais nous nous sommes séparés après 6 ans de mariage. La séparation fut difficile, comme c’est souvent le cas (marié ou pas). J’ai toujours repoussé la démarche de divorce, car je sentais que ce serait lourd… Alors, ce n’est que 4 ans plus tard que je me suis lancée. Ce fut la plus grande épreuve de ma vie! Les démarches juridiques, la cour, une histoire que je suis bien contente de laisser derrière moi!

Maintenant divorcée et libérée, je conseille à ceux qui pensent au mariage de bien réfléchir à l’aspect légal de la chose et à son possible lot de complications, de démarches. Pour moi, le mariage n’a rien changé à ma relation en ce qui concerne l’amour. Par contre, le divorce est vraiment une étape désagréable, mais un mal pour un bien dans mon cas.

Élodie

Ça faisait 9 mois qu’on était ensemble quand on s’est marié. Au départ, je lui ai fait part de l’idée parce que j’avais de la misère avec l’argent et que je voulais poursuivre mes études… mais j’ai refait des calculs pis je lui ai dit de laisser faire parce que je ne voulais pas le forcer et lui mettre de la pression inutile. C’est là qu’il m’a dit qu’il était vraiment partant et que ça lui faisait de la peine que je me rétracte… il se faisait à l’idée qu’on construise quelque chose de solide ensemble, puisque nous avons eu chacun de notre bord un passé tumultueux et changeant.

Bref, il m’a fait la grande demande alors que nous avions commencé à faire nos recherches pour les préparatifs du mariage. Lorsque j’ai annoncé ça à ma famille, ils étaient sous le choc! Surtout que nous allions nous marier 3 mois après l’annonce…  Nous avons toujours sauté dans les aventures à pieds joints. C’était comme la suite logique de notre relation, car j’ai emménagé avec lui genre 1 mois après notre rencontre.

Mais la plupart des gens de notre entourage nous encourageait parce qu’ils voyaient la force de notre amour (aussi quétaine que ça puisse sembler). Quelques amis ont manifesté des réticences parce qu’ils trouvaient ça trop tôt et qu’ils avaient peur que je me fasse blesser. Mais Alistair et moi étions vraiment confiants et nous savions que nous faisions la bonne chose.

Aussi, on me trouvait jeune, mais j’ai toujours été « précoce », autonome et fonceuse, donc ils savaient que j’y avais réfléchi et que je prenais une décision en connaissance de cause.

Par la suite, notre relation a interagi avec nos amitiés. Les personnes qui nous soutenaient lors des préparatifs se sont comme retournées contre nous lorsqu’elles ont décidé que notre exemple les angoissait (alors que tout allait bien entre nous). C’est pourquoi ils ont décidé d’entamer des relations polyamoureuses. En réaction à notre engagement, ils tentaient de nous faire sentir coupables d’être bien ensemble en remettant en question la pertinence du couple hétéronormatif monogame. Ils nous confrontaient à chaque fois qu’on se voyait en nous posant des questions « malaisantes » au sujet de notre futur : « Qu’est-ce que vous allez faire si vous ne vous attirez plus dans 10 ans? » Nous, on était juste bien! « Vous vous empêchez de vivre des expériences humaines formatrices et intéressantes. Vous vous limitez physiquement et émotionnellement. » était leur discours à chaque fois qu’on se voyait.

On a donc coupé les ponts avec ces gens qui nous manquaient de respect, alors que nous en étions très proches.

Le mariage, en soi, n’a rien changé entre mon amoureux et moi. En fait, nous prenons le temps de nous écouter, de nous connaître et de faire en sorte de construire une relation saine et enrichissante. Je suis chanceuse, car je me sens soutenue dans tout ce que j’entreprends. Nous nous découvrons un peu plus chaque jour et notre amour grandit en même temps que nous.

Je le recommande pour les gens qui veulent s’investir avec une personne spéciale, hors du commun et qui rend chaque jour plus beau, plus magique. Il n’y a pas de meilleur feeling que de se réveiller chaque matin à côté de petits yeux fatigués pleins d’amour.

Crédit de la photo de couverture : Tyler Spangler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de