Menu

« T’es vegan ou tu l’es pas »

J’ai entendu cette phrase-là récemment et ça m’a amenée à réfléchir. Les régimes végétariens et végétaliens commencent à devenir de plus en plus communs et tant mieux, c’est une bonne chose pour notre planète et les animaux. Par contre, j’ai l’impression qu’il y a beaucoup de débats inutiles autour de la question. Je vois souvent des affrontements entre les « végés » et les « mangeurs de viande » et je ne comprends pas l’utilité de se diviser en deux clans comme ça. Je pense qu’un des problèmes entourant la question, c’est qu’on catégorise trop les gens selon leurs régimes alimentaires.

J’ai l’impression que les définitions des mots « végétarien » et « végétalien » sont également trop strictes. Par exemple, certains laissent paraître que pour faire partie du club exclusif des végétaliens, il faut rejoindre une longue liste de critères. Si jamais tu déroges d’un seul, ben too bad, t’es pas vegan. Au lieu de mettre autant d’effort à rejoindre tous les critères, on devrait seulement se concentrer à se rapprocher le plus possible de notre but personnel au rythme auquel on est à l’aise, non? Que ce soit de diminuer sa consommation de viande une journée par semaine ou tous les jours de l’année.

J’ai aussi l’impression que ces définitions strictes des régimes « végés » font en sorte que plusieurs personnes refusent de seulement essayer de se rapprocher de ces modes de vie, tout simplement car le mot implique trop de responsabilités. J’ai souvent entendu des phrases du genre : « J’aime trop le fromage, je ne serais jamais végétalien. Donc tant qu’à ne pas pouvoir être végétalien, je vais continuer de consommer tous les autres produits animaliers aussi. » J’ai moi-même pensé de cette manière à une époque. Comme si c’était tout ou rien, et qu’il n’existait pas d’autre option.

Le but, ce n’est pas d’être parfait dès le départ. Seulement de faire un effort avec lequel on est à l’aise, c’est déjà excellent. Une définition ne peut pas fits for all, c’est normal. Ce qui compte vraiment, ce sont les gestes qu’on peut faire pour tenter de diminuer notre consommation de produits animaliers. Il ne faut pas s’empêcher de faire des efforts seulement parce qu’on n’est pas prêt à répondre à 100 % des critères.

Oublions les catégories et travaillons tous dans un objectif commun à la place de se diviser en des camps différents. Il ne faut pas se laisser intimider par les mots, tout le monde qui a le désir de faire un petit changement ne devrait pas hésiter à se lancer. Vous, vous en pensez quoi?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre