Menu

Le grand départ

J’écris ces lignes à l’aéroport en savourant une dernière bière québécoise avant mon départ. Dans quelques heures, je survolerai l’océan Atlantique et demain, je réaliserai l’un de mes plus grands rêves : mettre les pieds en Europe. Non seulement je visiterai la France, mais j’y travaillerai pendant 4 mois avant de l’explorer à ma façon en septembre.

Partir pour un long séjour à l’étranger remet bien des choses en perspective. Cela nous amène à vivre une multitude de petits deuils. Je ne profiterai pas des festivités de Montréal cet été, je ne serai pas au mariage de mon ami et je ne serai pas au chevet de mon frère lors de son opération. Les jours précédant mon départ, j’ai vu ma famille plus souvent que jamais, j’ai reconnecté avec de vieilles amitiés et j’ai pris le temps de consolider les nouvelles. Partir m’a obligée à prendre les décisions que je repoussais sans cesse, telles que vendre ma voiture, m’acheter des lunettes et aller chez le médecin. Cela m’a aussi permis d’officialiser le nouveau poste qui m’attendra à l’automne et de dire à mon frère que je l’aime. J’ai aussi dû dire adieu à la personne que j’aime et que je n’avais pas encore réellement été capable de laisser partir. Il m’a fallu vider ma chambre, dire au revoir à mon petit chez-moi et à ma ville adorée. C’est comme un ménage du printemps puissance 10. Mais ça tombe bien, car c’est exactement ce dont j’avais besoin, là, maintenant.

Le plus formidable dans cette expérience est qu’elle arrive à point dans ma vie. Au moment où je priais la vie de me donner le courage de traverser la rupture amoureuse et l’incertitude professionnelle que je vivais, elle a répondu avec le plus beau des cadeaux. Passer l’été en Bretagne sera sans doute la chose la plus folle que j’aurai faite jusqu’à présent. Mais je n’ai pas peur, je sais que je suis désormais assez solide pour le faire. C’est donc avec fébrilité, excitation et optimisme que je prendrai l’avion pour cette belle aventure. Montréal me manquera; mes amis, ma famille et mes collègues, encore plus. Mais le plus beau dans tout ça, c’est que mon départ m’a fait réaliser à quel point j’aime ma vie. Les dernières semaines, j’ai savouré pleinement toutes les petites et grandes choses qu’elle avait à m’offrir. C’est donc en ayant (presque) déjà hâte au retour que je pars. Je vous retrouverai bientôt, la tête pleine de souvenirs et, je l’espère, avec un cœur en paix.

À bientôt!

Photo de couverture : Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre