Menu

Ode aux commentaires malaisants faits aux femmes enceintes

J’ai découvert beaucoup de choses depuis que je suis enceinte. Les fameuses nausées matinales, la fatigue, les aversions culinaires… et les fameux conseils de toutes les Suzanne de ce monde.

Dans ma tête, je les surnomme Suzanne. Non pas parce que c’est juste des madames, pas de discrimination pour les hommes ici, parce qu’eux aussi font des commentaires. Les Suzanne, c’est du monde que tu ne connais pas tant qui te font des commentaires sur ta grossesse, mais le genre de commentaire qu’ils n’auraient jamais fait si tu n’étais pas enceinte.

On dirait que la grossesse est un phénomène public. T’as la Suzanne qui me dit que « j’ai déjà pris des belles bajoues » alors que ça faisait une semaine que j’étais enceinte. T’as la Suzanne qui me regarde d’un air suspicieux en me demandant si c’est mon deuxième café de la journée, parce que t’sais, je suis enceinte et que c’est 300mg de caféine par jour selon je-sais-pu-qui. T’as la Suzanne qui me demande mes idées de prénoms et qui fait une face de semi-dégoût en me disant « …. c’est original ». T’as la Suzanne du magasin pour enfants qui me demande si c’est moi qui suis enceinte et qui s’exclame « ooooouh mais tu es toute jeune » alors que j’ai 23 ans et toutes mes dents. T’as la Suzanne qui surveille mon alimentation en faisant des semi-jokes malaisantes : « ah ben, une autre crème glacée! Fait attention là, tu vas rouler enceinte de 8 mois » suivi d’un petit rire nerveux.

On s’entend, je sais que ce n’est pas méchant et pas pour mal faire. Mais vu que j’en reçois 10 par semaine, j’ai toujours le goût de répondre de manière soit sarcastique ou passive-agressive. Du genre « pour une fois que je peux être grosse » quand quelqu’un me parle de mon alimentation, ou de donner un nom qui ne se peut pas quand quelqu’un me demande les prénoms choisis, du genre Herménégile.

L’autre jour, j’ai répondu que c’était mon café d’il y a trois jours que je n’avais pas encore fini pour nuire au bébé quand quelqu’un m’a parlé de ma consommation de caféine.

Suzanne n’a pas apprécié mon sens de la répartie.

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de