Menu

Devenir végétarienne

Je suis végétarienne depuis peu, et je ne sais pas si ça va durer toute ma vie, mais je sais que ça va durer un méchant bout de temps. Je ne suis pas ici pour faire la morale à personne, mais simplement pour encourager ceux et celles qui envisagent de changer leur mode de vie alimentaire. Ce n’est pas une course, ce n’est pas une question de qui le fait mieux que qui ou de qui le fait plus radicalement que qui. Moi, ça m’a pris deux ans pour être végétarienne. Je n’ai définitivement pas fait ça sur un coup de tête.

J’ai quand même un avantage : la viande rouge ne m’a jamais vraiment attirée et je n’ai donc jamais, de ma vie, eu de cravings pour un steak. Par contre, j’ai aussi le désavantage de détester cuisiner. Le macaroni à la viande et les pizzas congelées faisaient donc partie de mon alimentation. Je suis étudiante quand même, ne me jugez pas trop. J’ai tranquillement commencé à m’intéresser au végétarisme à travers quelques personnes de mon entourage qui ont été végétariennes pendant un temps ou qui sont maintenant végétaliennes ou véganes. Mon intérêt a été piqué et j’ai donc lu des articles sur le sujet, pour finalement me conscientiser de plus en plus à la cause, entre autres à la surconsommation et aux effets néfastes de l’industrie de la viande sur l’environnement.

Au début, j’ai simplement commencé par réduire ma consommation de viande, sans vraiment me priver. Éventuellement, j’ai éliminé la viande de mon panier d’épicerie, avec des exceptions par-ci par-là. J’ai ensuite coupé la viande complètement de mon épicerie, puis de mes plats au restaurant. Le plus difficile a été de prendre la décision d’arrêter de manger de la viande quand j’allais chez d’autres personnes, comme chez mes parents. Pas parce que la cuisine de ma mère est mon point faible, bien qu’elle soit excellente, mais parce que je ne voulais pas leur imposer mon choix quant aux repas qu’ils préparaient quand je leur rendais visite. Finalement, en me responsabilisant davantage, parce que dans le fond c’est ça le but du végétarisme, j’ai décidé que c’était assez et que si je dérangeais les autres tant que ça, je m’arrangerais avec mes troubles et je cuisinerais moi-même.

Après deux ans à faire deux pas devant pour en faire un en arrière, j’ai finalement fait le grand saut et je suis devenue végétarienne. Chaque processus est différent, il suffit de respecter nos limites et, en fin de compte, d’avoir une conscience sociale plus éveillée en faisant des choix plus responsables écologiquement. Que l’on soit végétarien ou non, faire attention à notre planète et aux êtres vivants qui l’habitent, c’est pas ça le vrai but?

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de