Menu

Le bonheur

Je me souviens de cette période de ma vie où j’étais complètement heureuse. Ça fait maintenant deux ans de ça, mais je m’en souviens comme si c’était hier. J’avais un emploi que j’adorais et des collègues de travail pas pires pantoute. J’habitais sur le bord de l’eau toute seule, j’avais la sainte paix et, par-dessous tout,  je voyais mes amis tous les jours. Pendant ce temps-là, je me souviens m’être dit que la vie ne pouvait pas faire mieux que ça. J’avais tout ce dont j’avais besoin, et même plus. Je me souviens m’être sentie à ma place avec des personnes qui, enfin, me correspondaient vraiment. La vie me fournissait enfin les gens que j’avais toujours eu envie d’avoir dans ma vie.

Cette période de mon passé n’a pas duré longtemps. La vie, ça change et ça évolue. Parfois, pour permettre cette évolution, il faut emprunter des chemins qui nous tentent moins, des décisions difficiles, ou même endurer des moments malheureux. C’est facile de perdre la trace du bonheur et de prendre le chemin opposé.

En effet, je ne vois plus autant ces amis, je dirais même que je ne suis plus sûre qu’ils vont faire partie de ma vie alors que mon but était de vieillir avec eux. J’ai changé d’emploi et j’ai déménagé. Laissez-moi vous dire que ça fait maintenant deux ans que je cours après le bonheur comme après quelque chose que j’aurais échappé. Je suis l’une de ces personnes chanceuses qui savent réellement ce que c’est, de se sentir aimée, complète, voire comblée. Je sais ce que c’est, de se sentir sur son X et de se sentir comme si tout était enfin à sa place. Mais le bonheur, c’est comme une balle rebondissante que tu lances sur le sol sans jamais savoir si tu vas être capable de la rattraper. C’est une chose qui n’est pas constante et qui part et revient sans arrêt. Ça, je l’ai compris avec les années.

Et je suis là à me battre de toutes mes forces pour retrouver ce bonheur que j’ai perdu. C’est fâchant, même frustrant, de savoir que le bonheur peut être si proche, mais que, chaque fois, on passe à côté comme si nos yeux voyaient mal la cible et qu’on visait trop loin. Mais soyons clairs, je vais jamais arrêter de chercher, jamais arrêter de me battre. Si toi aussi, t’es là à chercher, je te confirme que le bonheur est un boomerang qui finit par revenir. J’ai envie de te certifier qu’on se bat pas pour rien. Je te le garantis, que toi aussi tu vas le trouver ton bonheur, comme un vieux dix dollars surprise retrouvé au fond d’une poche. La vie, c’est rempli de beauté, d’amour et de merveilleux moments. Ma balle à moi, je l’ai pas encore attrapée, mais je me sens plutôt d’attaque pour être une bonne catcher, pas toi ?

Alors si, pour toi aussi, tout va bien, mais que rien ne va plus, hang in there, ensemble, on va le retrouver ce bonheur-là, et pas si loin que ça.

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de