Menu

La techno à notre service…

Quand on revoit de vieux films qui présentent le futur, on trouve souvent ça drôle à quel point c’était loin de la réalité. Mais, au niveau des technologies, on se rend compte que l’anticipation d’autrefois n’était pas si farfelue qu’on le pensait. Avec les voitures autonomes, les robots dans les écoles, les drones, on se dit que les technologies vont bientôt nous dépasser et mener le monde (comme dans I, robot avec Will Smith!!)

I, robot, Will Smith, film, dystopie
Source

Je trouve un peu flippant de penser que nos vies sont de plus en plus contrôlées par les technologies. Comment se fait-il que le contact humain soit en train de se perdre à ce point? J’en suis moi-même victime : je préfère acheter mes billets de spectacle en ligne, commander de la bouffe en ligne, m’informer sur le web si tel magasin a tel produit, bref éviter le plus possible les contacts humains. Mais pourquoi? C’est plus simple, plus rapide, etc., mais maudit que je me sens poche quand j’y pense. L’être humain est un animal social, il faut bien s’attendre à vivre en interagissant avec ses semblables, non?

J’ai parfois l’impression qu’on aime se libérer de responsabilités en les confiant aux technologies, quitte à perdre toutes sortes d’acquis qu’on s’est battu pour avoir. Les réseaux sociaux (je n’en nommerai pas) qui vendent nos informations, nos moindres faits et gestes sur le web qui sont enregistrés et stockés soi-disant pour nous offrir de meilleurs services (imaginez que ça tombe entre les mains de personnes malveillantes), les algorithmes qui déterminent ce qu’on voit sur le fil d’actualité de notre réseau social préféré (je n’arrive même pas à concevoir qu’une suite d’opérations se donne le droit de décider pour moi) et j’en passe.

Tiens, Google vient encore de me demander d’autoriser la localisation sur mon ordi. Nope!

Emma Watson, film
Source

Récemment, j’ai revu le film The circle avec Emma Watson et Tom Hanks, tiré du livre de Dave Eggers, et ça a déclenché une avalanche de réflexions. Je l’avais vu une première fois lorsqu’il est sorti il y a un an et j’ai eu envie de le revoir. Cette histoire, où il est question d’une compagnie qui gère des nouvelles technologies et des médias sociaux, m’a frappée par son niveau de ressemblance avec la réalité d’aujourd’hui. Pourtant, quand je l’ai vu l’an dernier, je trouvais qu’on était loin d’être rendus là, mais, à peine un an plus tard, je capote un peu de constater la place toujours grandissante que prennent Internet et les médias sociaux dans nos vies et combien on est sous constante surveillante. Dans ce film, il est question de transparence, de mettre des caméras partout pour sécuriser la planète. En fait, toutes les données recueillies par ces petites caméras presque invisibles sont analysées et disponibles, de sorte que la vie privée et l’intimité n’existent plus. De quoi faire réfléchir sur notre avenir et ce qu’on veut en faire, avec toutes ces technologies.

Je pense que c’est important que les technologies soient à notre service, et non l’inverse. Il ne faut pas perdre de vue qu’elles ont été créées pour nous faciliter la vie, pas la contrôler! Bon, je retourne écouter Blade Runner, à c’t’heure…

Source photo de couverture: A man moves his finger toward SVH (Servo Electric 5 Finger Gripping Hand) automated hand made by Schunk during the 2014 IEEE-RAS International Conference on Humanoid Robots in Madrid on November 19, 2014. The conference theme « Humans and Robots Face-to-Face » confirms the growing interest in the field of human-humanoid interaction and cooperation, especially during daily life activities in real environments. AFP PHOTO/ GERARD JULIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de