Menu

Le féminisme, un livre à la fois

La cause féministe n’est pas gagnée. Violence, intolérance, stéréotypes et préjugés envers les femmes font partie de notre quotidien, quoi qu’on en dise. La FabCrep a récemment publié un article donnant quelques suggestions de lectures féministes. Et parce qu’on en aura jamais trop à recommander, voici encore quelques suggestions pour satisfaire la militante ou le militant en toi, ou pour réveiller ta conscience sociale.

Les superbes – Une enquête sur le succès et les femmes

Par Léa Clermont-Dion et Marie-Hélène Poitras


Source

Tout au long d’une correspondance entre les deux auteures, qui s’indignent, se questionnent, se révoltent, ce livre présente une série d’entrevues auprès de femmes ayant réussi dans leur domaine respectif. Les auteures les nomment Les Superbes. On constate alors l’ampleur du défi que représente la réussite pour les femmes. Pourquoi est-ce que les femmes qui réussissent dérangent autant? Pourquoi la société a-t-elle tant de difficulté à accepter qu’une femme puisse entièrement s’attribuer le mérite de sa réussite? Portraits de femmes inspirantes et des obstacles qu’elles ont dû traverser pour parvenir au succès.

« Combien de fois ai-je entendu les qualificatifs d’hystérique ou de folle associés à des intellectuelles? Et puis, les préjugés reviennent trop souvent à l’origine du désir que représentent les étudiantes lorsqu’elles correspondent aux critères de séduction de notre temps, c’est-à-dire la jeunesse et la beauté. »

Je suis féministe – Le livre

Par Marianne Prairie et Caroline Roy-Blais


Source

Tout comme le blogue du même nom, ce petit livre donne la parole à de jeunes féministes sur une panoplie de sujets qui les inspirent. Les auteures ont rassemblé dans cet ouvrage des articles précédemment publiés sur le blogue, et ce, depuis ses débuts, en 2008. On nous invite alors à mettre nos lunettes féministes pour scruter l’actualité, les médias, la culture et le monde qui nous entoure, sans oublier les sujets chauds comme l’avortement, le rapport au corps, la maternité, la sexualité, etc.

« Le féminisme nous donne des lunettes pour analyser le monde et voir d’un autre œil ce qui nous entoure. À partir du moment où l’on met ces lunettes, plus de retour possible : tout prend une couleur différente. »

Le principe du Cumshot – Le désir des femmes sous l’emprise des clichés sexuels

Par Lili Boisvert


Source

C’est un brillant essai que signe ici Lili Boisvert. Un travail colossal de remise en question sur les comportements sexuels stéréotypés. Difficile de ne pas se reconnaître parmi les propos de Lili Boisvert. Elle nous ouvre grand les yeux sur les attentes sournoises qu’a la société envers les femmes et leurs désirs. Sans nous en rendre compte, nous avons intériorisé des comportements qui briment notre liberté sexuelle et affective, et ce, dès notre plus jeune âge. L’auteure lève le voile sur une réalité peu glorieuse. Un livre qui donne vraiment envie de faire la révolution.

« Au lit, les femmes doivent se mettre en mode “réaction”. Il leur faut communiquer leur jouissance aux hommes – que celle-ci soit réelle, exagérée ou complètement simulée – pour les encourager à poursuivre leur activité. Ce faisant, l’excitation inaudible de leurs partenaires est assurée d’être entretenue, et ceux-ci peuvent se concentrer sur l’action sans avoir, en plus, à donner un show. »

La salope éthique — Guide pratique pour des relations libres sereines

(The Ethical Slut – A practical guide to polyamory , open relationships & others adventures)

Par Dossie Easton et Janet W. Hardy


Source

Ici aussi, on remet à leur place les attentes sexuelles et affectives prétendument « normales ». Pour les auteures, l’amour et le sexe monogames n’est pas d’emblée LE modèle à suivre. Elles nous révèlent un éventail de possibilités pour vivre une vie affective épanouie, en dehors du cadre de la monogamie. On y fait l’éloge du polyamour, tout en expliquant comment on peut le vivre de façon éthique. Avec ce titre provocateur, elles se réapproprient le terme « salope » pour le valoriser. Si une femme qui aime et désire abondamment doit s’appeler une salope, eh bien soit! Nous pouvons nous permettre d’être des salopes et de l’assumer. Je vous promets qu’à la fin de cette lecture, le terme salope n’aura plus du tout la même connotation négative qu’elle suscite probablement en vous en ce moment.

« L’une des choses les plus précieuses que l’on apprend grâce au polyamour, c’est que la manière dont on a été programmé pour l’amour, l’intimité et la sexualité n’est pas définitive. Quand on commence à remettre en question ce que la société attend de nous, on peut modifier nos vieux schémas et réécrire le film de sa vie. Enfreindre les règles est un véritable empowerment. C’est une libération, qui en plus nous donne du pouvoir. »

Pour les enfants

Histoires du soir pour filles rebelles

Par Francesca Cavallo et Elena Favilli


Source

Les modèles féminins présentés aux enfants montrent un criant manque de diversité. Les auteures bouleversent le cours des choses sous forme de mini-biographies, qui présentent aux enfants cent femmes extraordinaires, toutes époques confondues. Des femmes qui ont en commun le fait d’avoir écouté leur cœur pour devenir qui elles voulaient vraiment. Il s’agit sans aucun doute d’un des plus beaux messages que l’on puisse transmettre aux enfants, filles et garçons.

« Il est important pour les filles de comprendre les obstacles qui les attendent. Il est tout aussi important qu’elles sachent que ces obstacles ne sont pas insurmontables. Qu’elles peuvent non seulement les franchir, mais également les éliminer pour celles qui les suivront… »

Le crayon magique de Malala

par Malala Yousafzai et Kerascoët


Source

L’histoire de cette jeune femme, récipiendaire du prix Nobel de la paix en 2014, mérite vraiment d’être présentée aux enfants (et adultes!) du monde entier. Lorsque les talibans ont interdit aux filles le droit d’aller à l’école, Malala a milité pour que les filles conservent leur droit à l’éducation. Elle partage ici son histoire avec les plus jeunes pour leur prouver qu’il.elle.s ont aussi le pouvoir de faire changer les choses et de contribuer à un monde meilleur.

« Cette nuit-là, j’ai pensé aux familles qui n’avaient pas assez à manger. Et à la petite fille qui ne pouvait pas aller à l’école. Et j’ai même pensé au fait que, plus grande, je serais obligée de cuisiner et de tenir la maison pour mes frères parce que, dans le pays d’où je viens, beaucoup de filles ne sont pas autorisées à vivre leurs rêves. »

Alors, Crépu.e, j’espère que ces lectures te permettront de te révolter, qu’elles te donneront envie de bouleverser l’ordre établi, de sortir des cadres. Je souhaite de tout cœur qu’elles te laisseront sur un goût de liberté et qu’elles t’encourageront à être réellement toi-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de