Menu

LGBTQ2IA+ : un petit guide

Le mois de juin est le mois de la fierté gaie et pour l’occasion, je tenterai de démystifier l’acronyme toujours grandissant qui désigne la communauté LGBTQ2IA+. Dans le langage courant, seules les quatre premières lettres de l’appellation sont plus connues. Il en existe toutefois plusieurs autres, qui visent à dresser un portrait plus fidèle et représentatif de la communauté gaie. Voici donc un petit guide pour comprendre les lettres de l’acronyme LGBTQ2IA+.

L est pour lesbienne, donc une personne s’identifiant comme femme étant attirée romantiquement et/ou sexuellement par une autre personne s’identifiant également comme femme.

G est pour gai, soit une personne s’identifiant comme homme étant attiré romantiquement et/ou sexuellement par une autre personne s’identifiant aussi comme homme.

B est pour bisexuel.le, soit une personne étant attirée romantiquement et/ou sexuellement par son propre genre et un ou plusieurs autres genres. Historiquement, le terme bisexuel fait référence à l’attirance envers les deux genres binaires, homme et femme. Ainsi, les appellations poly- et pansexuel viennent pallier à cette restriction binaire puisque poly signifie plusieurs, donc une attirance envers plusieurs genres, et pan signifie tout, soit une attirance envers tous les genres.

T est pour les termes transgenre et transsexuel, donc une personne trans- s’identifie à un genre différent de son sexe biologique, ou du sexe lui ayant été attribué à la naissance.

Q est pour le terme queer et se définit comme étant toute personne ne s’identifiant pas aux normes sociales de genre et/ou d’orientation sexuelle, soit cisgenre et hétérosexuel; cisgenre désignant les personnes s’identifiant au même genre que leur sexe biologique. Ce terme a longtemps été péjoratif, mais a été revendiqué par la communauté gaie.

2 désigne les personnes bispirituelles. C’est un terme employé pour désigner l’identité des personnes autochtones ayant un esprit masculin et un esprit féminin.

I est pour les personnes intersexes, soit celles né.es avec une anatomie reproductive ou sexuelle qui n’est pas conforme avec les définitions typiques d’homme et de femme.

A désigne les personnes asexuelles, aromantiques et/ou agenres, c’est-à-dire les personnes ne ressentant pas, respectivement, de désir sexuel, de sentiments romantiques et/ou ne s’identifiant pas au genre masculin ni féminin; ces derniers appartenant au spectre non binaire. Le A désigne aussi toute autre identité se situant sur le spectre de l’asexualité et/ou de l’aromantisme.

+ désigne toute autre identité sexuelle ou de genre et/ou toute autre orientation sexuelle appartenant à la communauté gaie.

Dans ce même esprit d’inclusion, à Philadelphie, le drapeau de la fierté gaie a maintenant deux bandes de couleur supplémentaires, brunes et noires, afin de représenter les minorités visibles souvent oubliées dans les mouvements civils.


Source

Fréquemment, j’entends les gens se moquer de cette appellation, mais moi, je trouve ça beau. C’est beau qu’en tant que communauté, on évolue et on devient plus inclusif et plus respectueux. Je comprends aussi que certaines personnes trouvent que le tout devient compliqué et mélangeant, mais personnellement, je trouve que ça vaut la peine. Si je dois dire l’alphabet au complet pour désigner la communauté LGBTQ2IA+ et que chacun.e se sent inclus, accepté et moins seul, je le ferai avec plaisir.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre