Menu

Le cœur a trouvé l’amour

Les corps s’enlacent dans un cercle vicieux.
Empêchant de reculer, voulant encore avancer.
Proche de l’abîme, le cœur s’est mis à palpiter, le ventre a explosé.
La tête qui tourne, les frissons montent, les joues chauffent.

Des images tournent dans ses yeux, ses lèvres s’assèchent. Sa bouche veut crier.

Ressentir l’invisible qui fait mal.
Vivre le sensible qui marque jusqu’à toujours.

Des réponses se posent.
Des soupirs s’éternisent.

Yeux fermés, poings serrés.

La peur du doute, la tendresse prend mes mains.

Le corps en feu. Des tisons virevoltent aux alentours.

La tête perd le corps.

Le cœur a trouvé l’amour.

Là où la fin n’a pas de début.

Ils se perdent, les âmes explosent.
Les résidus s’effacent, le passé s’endort.

Les mains se croisent, se crispent.
Et laissent demain là où il doit être.

Les jours s’allongent, les yeux ouverts.

L’amour prend tout.
Les sens.

L’amour fait mal en adoucissant.
L’amour rend lâche et plus fort.

Mouillés de gratitude, ensevelis de plaisir.
Les cous se lâchent. Le bonheur les rattrape.

Le soleil est levé sans jamais s’être couché, l’amour ne dort pas.
Elle s’éternise jusqu’à mourir de soif.

L’amour qui insiste la fugue, l’amour qui désoriente.
Le vertige perd pied, l’équilibre s’envole.

L’odeur sucrée d’un corps.
L’odeur qui ne s’évapore jamais des lèvres, des cheveux, des mains.

Tombés dans un gouffre nuageux qui pétille.
Être pris ensemble, avec l’amour.

L’amour aspire.
Les effleurent assez longtemps pour égratigner.
Une cicatrice pour toujours.
Les odeurs, les bruits, les mots, à jamais.

Un amour différent, puissant, un amour pour toujours.

Qui fait danser sous la pleine lune.

Qui fait sourire quand il pleut.
Qui chatouille du début à la fin.

L’amour est trop grand pour ne jamais avoir froid.
L’amour est trop pur pour ne jamais avoir peur.

L’amour est trop beau pour ne jamais croire.

L’amour fait de chaque personne meilleure et pire.

L’amour noie et respire.
L’amour s’explose entaillée en nous-même.

Faire croire à ne jamais mourir, jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de