Menu

Le temps passe vite

J’ai 23 ans et j’ai l’impression d’avoir vécu 9 vies. Dans le fond je suis genre un chat pis je n’étais pas au courant. Il me semble qu’hier encore je rentrais au cégep, qu’avant-hier j’étais en secondaire 3 en crise existentielle et que la semaine passée j’étais en maternelle en train de colorier avec mes amis.

Je vais « quoter » mon pref des Colocs en disant « la vie c’est court, mais c’est long des p’tits bouttes ». Pis c’est tellement ça dans le fond. Tu as des journées qui ont l’air d’être des milliers d’années et pourtant tu te réveilles à 23 ans, 39 ans ou 44 ans en te disant qu’hier encore tu étais en train d’être en voyage en Grèce ou d’accoucher de ton premier enfant alors que c’était en 1993 ou en 2004.

Ça me freak de penser à ça. J’ai peur de me réveiller à 39 ans, justement, en ayant manqué la moitié de ma vie à faire je ne sais quoi. J’ai l’impression que le temps passe à la vitesse de l’éclair, surtout depuis le secondaire.

Quand tu es ado, ta vie est rythmée par le monde scolaire : rentrée, congé de Noël, relâche, fin des classes, été, on recommence. Même chose au cégep et à l’université : pas le temps de penser entre les mi-sessions, les fins de session, les stages, etc. Et là tu te réveilles alors que tu as fini ta scolarité, à 23 ans, sans rien qui définit ta vie comme l’école le faisait.

Sans rien qui te rappelle qu’en mars c’est la relâche, qu’en juin c’est les vacances et qu’en septembre tu t’enlignes pour une autre année. Ce qui fait que j’entre travailler un 3 juin en me disant que ça pourrait être aussi bien un 2 février ou un 9 octobre et que les journées passent sans qu’on se rende compte.

Qu’on accumule des kilomètres au compteur, mais qu’au lieu d’être dans les p’tites rues, on est rendu sur l’autoroute de la grande vie d’adulte.

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de