Menu

Quand est-ce qu’on « devient des adultes »?

Quand j’étais petite, on me vantait les bienfaits d’être grand. Boire de l’alcool, dire des gros mots, se coucher tard, avoir son propre appartement, pouvoir manger le reste du pop corn au déjeuner, ne pas avoir besoin de faire son lit, alouette.

Je pensais qu’on devenait adulte quand on savait par cœur son numéro d’assurance sociale, ou encore qu’on n’avait plus besoin de sa mère pour faire une recette compliquée. Qu’on devenait adulte quand on s’habillait avec des vêtements ennuyeux, ou lorsqu’on arrête d’acheter des agendas aux thématiques de Disney. Si on se fie au jargon du Larousse, « adulte » signifie : qui est parvenu au terme de sa croissance, qui fait preuve d’équilibre, de maturité.

Et si je n’ai jamais envie de devenir un adulte? Si j’ai envie de continuer de m’habiller avec des tee-shirts trop grands et des jeans troués? Si j’ai envie de me coucher dans l’herbe pleine de rosée du matin et de fredonner du Jean Leloup main dans la main avec toi? Si j’ai envie d’aller dormir encore des fois chez mes parents pour somnoler sur le divan en écoutant un film à Super Écran? Si j’ai envie de porter des chaussettes multicolores et dépareillées? Si j’ai envie d’aller marcher en sandale dans les trous d’eau lorsqu’il pleut? Si j’ai envie d’apprendre à mon enfant que c’est « cool » d’être un enfant, et de ne pas trop envier le monde des grands?

On ne comprend pas le sens de la phrase « Profites-en pendant que tu es jeune. » tant qu’on n’est pas les deux pieds dans la vie d’adulte. C’est dommage qu’on ne puisse pas le comprendre afin qu’on en profite à 200 %. Qu’on passe nos journées à prendre des bains de soleil, à sauter sur la trampoline jusqu’à s’en fouler la cheville, à vouloir faire la sieste et rêver que la vie est belle et le restera toujours.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de