Menu

S’adapter après un déménagement

Entre mes 17 ans et aujourd’hui, j’ai vécu dans pas moins de dix villes différentes au Québec. Pour moi, déménager et m’intégrer dans une nouvelle ville, c’est aussi simple que de repeindre un mur. La bonne nouvelle, c’est qu’au fil des kilomètres que j’ai parcouru, je ne sais toujours pas peinturer un mur, mais j’ai appris plein de choses pour aider les autres à rendre le déménagement plus facile. Les voici!

Premièrement, tu dois télécharger une application proposant un itinéraire pour te guider dans tes déplacements. Cette simple action te permettra d’éviter le trafic, de trouver le chemin le plus rapide ou juste de te retrouver, quand tu vas mélanger ta gauche pis ta droite au prochain virage. Une fois que tu auras bien maitrisé les routes principales de ta nouvelle ville, tu seras prêt pour rechercher les marchés publics, les épiceries locales et les boucheries. C’est un mythe de croire que c’est plus cher dans les marchés qu’à l’épicerie. Souvent, ils ont des promotions en fonction du jour de la semaine ou de l’heure à laquelle tu te présentes qui valent vraiment le déplacement. De plus, c’est bien meilleur pour la santé et valorisant d’encourager les producteurs québécois.

Ensuite, pour dépenser ton énergie de manière efficace, tu dois partir à la découverte des activités en plein air et intérieurs proposés dans ta nouvelle ville. Si tu préfères les activités de groupe, le journal local ou les médias sociaux peuvent t’aider à trouver ce qu’il te faut. Le plus amusant là-dedans, c’est qu’au-delà des médias sociaux et du reste, chaque ville possède son lieu secret. Souvent ce sont des lieux majestueux comme des chutes, des rivières ou des lacs loin des regards. Pars à la découverte de celui de ta nouvelle ville, tu ne le regretteras pas. Pendant les jours de pluies, tu pourras faire le tour des cafés du quartier afin de découvrir celui qui te plaît le plus, pour plus tard retourner y lire ton livre préféré. Sinon, les boutiques et les centres d’achats locaux peuvent te faire passer le temps. Quand le beau temps reviendra, va marcher et parfaire ton bronzage ou pique-niquer dans les plus beaux parcs du quartier.

Évidemment, il faudra aussi que tu penses à partir à la découverte des attractions, des restaurants et bars du coin pour être en mesure de sortir tes amis ou ta famille lorsqu’ils viendront te visiter. Il ne faut pas oublier qu’il y a des événements, des festivals et des salles de spectacles à la grandeur du Québec. Justement, l’un des meilleurs moyens que j’ai trouvé pour bien m’intégrer dans chaque communauté hors de mon lieu de travail, c’est le bénévolat pendant les événements et auprès d’organismes communautaires. Je me déplace encore de villes en villages chaque année pour en faire lorsque l’horaire me le permet.

Bref, peu importe la raison qui te force à bouger. Souviens-toi que déménager/changer de ville ce n’est pas la fin et encore moins le début d’une chose : c’est la continuité du chemin qui t’amène où tu dois te rendre. Prends le temps de t’amuser : dans les escaliers en colimaçon ou dans l’ascenseur ; quand le mercure va frôler 30 degrés ou qu’il va pleuvoir des cordes ; avec ta famille, tes amis ou ton voisin que tu ne connais pas encore, mais qui viennent te donner un coup de main. Souviens-toi de cet instant précis. « Parce que t’sais, voir trop loin, c’pas mieux que regarder en arrière. » – Les étoiles filantes, Les Cowboys Fringants.

Et bon déménagement!

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre