Menu

3 gestes qui nous incitent (malheureusement) à consommer du plastique

Parfois, je me demande à quelle époque nous vivons. Sommes-nous réellement en 2018? Avons-nous si peu évolué? Il y a tant d’absurdités environnementales promues par des entreprises qui m’aberrent tous les jours. Pourtant, changer ces petits gestes pourrait faire une grande différence. Voici mon top 3 des absurdités environnementales qui sont encouragées par les commerces publics et la société, et les solutions qui pourraient être mises en œuvre.

L’utilisation du sac en plastique comme un remède à tout

Les fichus sacs en plastique. « Oh non! J’ai oublié mes sacs d’épicerie! » Pas de problème! Les commis s’empressent de sortir un sac en plastique! On n’a même pas le temps de dire « Je ne prendrai pas de sac » que les caissiers, au magasin comme à l’épicerie, tiennent trop souvent pour acquis qu’on en a besoin. Et pourquoi ne pas plutôt offrir un sac réutilisable, qu’au fond on a tous, mais qu’on oublie à l’occasion? La SAQ a été l’un des premiers commerces à obliger l’utilisation de sacs réutilisables. Il faut payer pour les avoir. 1 $. À force de payer pour des sacs réutilisables, on ne va plus les oublier, car on ne voudra pas payer encore pour des sacs qu’on a chez nous.

La vente de bouteilles d’eau en plastique

On est en 2018. Pourquoi s’entête-t-on à vendre des bouteilles d’eau en plastique? Mettez des fontaines un peu partout, ça va régler le problème! « J’ai soif, il fait chaud, mais je n’ai pas de bouteille d’eau! » Les gens ne veulent pas traîner une bouteille d’eau. Donc, ils la jettent après. Rajoutez des fontaines, il y aura des points d’eau partout! Et pour ceux et celles qui veulent conserver une bouteille, on pourrait vendre à la place des bouteilles réutilisables. Qu’on remplirait avec les fontaines d’eau qui seraient installées!

L’accompagnement automatique par une paille en plastique

Les pailles. Je ne sais pas vous, mais moi, quand je bois un verre de jus à la maison, je ne prends pas de paille. Mais, quand je vais dans un café ou dans une chaîne de restauration rapide pour me prendre un smoothie, là, ils me donnent une paille. On m’impose cette paille au restaurant. Je dois moi-même préciser, si je commande un verre, que je ne prendrai pas de paille. Je n’ai même pas l’option qui est offerte, il faut que j’anticipe qu’ils vont m’obliger à consommer du plastique. Un jour, peut-être, toutes les entreprises enlèveront les pailles dans leurs commerces, comme l’a promis la chaîne A&W d’ici la fin de 2018 et comme d’autres restos commencent à le faire. Ça, c’est oui!

Il faut des changements clairs et nets pour créer une évolution. C’est un petit geste à la fois qui compte!

Crédit photo : Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre