Menu

La responsabilité d’élever un enfant

Un humain ça fait des milliers de choses sans s’en rendre compte. Depuis ma naissance, on a appris à marcher, parler, dessiner, courir partout, écrire, etc. C’est certain que ce n’est pas tout qui nous est montré par nos parents, mais on s’entend qu’ils sont un pilier de notre apprentissage.

Ça me stresse. Je sais que l’éducation n’a pas tout à voir là-dedans et que mon enfant n’est pas encore né, mais j’angoisse. J’ai peur de ne pas lui montrer les bonnes choses, d’oublier des affaires primordiales, que mon enfant finisse sans gros bon sens. T’sais sans le gène qui fait qu’il va savoir vivre en société.

J’ai 23 ans. C’est clair que j’en ai encore en masse des choses à apprendre. Mais quelqu’un qui a un enfant à 23, 27 ou 36 ans ne saura pas tout non plus. Alors ils vont faire de leur mieux. Ils vont apprendre en même temps que leur enfant, ce que je souhaite faire. Devenir une meilleure personne à l’aide de ce petit être que j’aurai littéralement fabriqué.

Lui montrer à dessiner, mais lui dire qu’il a le droit de dépasser. Lui apprendre à compter des blagues même si elles ne sont pas drôles. Lui apprendre à écrire, même s’il fait des fautes. Le soutenir dans ses erreurs parce que c’est clair qu’il va en faire. Le laisser faire des erreurs parce que c’est comme ça qu’on apprend.

Pis oui ça se peut que je stresse parce qu’il va marcher à 14 mois alors que son voisin va le faire à 11 mois. Qu’il va zozoter un ti-bout à ses 3 ans, mais que ça va se résorber. Que le dessin ce ne sera pas sa force, mais que les Legos oui.

Mais j’me dis que s’il finit comme ses parents, ça devrait bien aller.

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de