Menu

Être vrai

Chaque été, même refrain.

La paix s’achète à coups d’ententes, de désarmement et en envoyant son kid 2-3 semaines dans un camp de vacances.

Ça, ma mère l’a vite compris.

J’ai toujours préféré rester sous ses jupes, même si elle porte toujours des shorts.

Vingt et un jours sans elle, entourée de jeunes morveux moins bizarres que moi. C’est ma mort.

L’arrivée au camp est toujours un peu weird :

« Bienvenue au Lac des Cœurs, Marianne! Moi, c’est Farfalline. »

« Et moi, c’est Ravioli! »

Cette histoire se terminera clairement en gang bang de nouilles.

Anyway.

Je dois me concentrer sur ma quête principale : m’ennuyer d’ma mère.

On fait un paquet d’activités avec les autres enfants. Baignade, feux de camp, chansons à s’époumoner. Tout l’monde a l’air d’y prendre goût. Surtout Léo qui vient d’bouffer une grenouille.

Plus le temps avance, plus j’ai l’impression de me sentir loin de la maison. Est-ce que j’suis normale? Il est étouffant, le p’tit nœud dans ma gorge. J’veux pas être une faible.

Alors… Silence.

Hey, les nouilles qui nous supervisent! Vous voulez faire du sexe en cachette dans l’chalet voisin? Vous voulez savoir c’est comment d’avoir des enfants? J’vais vous enlever l’envie…

Nuit #10 : J’ai pissé au lit.

Pas par exprès, voyons.

J’utilise six épaisseurs de papier d’toilette pour m’essuyer, comment diable veux-tu que j’éprouve du plaisir à baigner dans d’la pisse chaude?

Mes couvertures se sont retrouvées accrochées sur la corde à linge, le lendemain.

La honte, évidemment.

Une amie que j’avais rencontrée là-bas m’a prise par le bras en me rassurant :

« Tu sais… ma grand-maman aussi fait pipi au lit. »

Cool.

Mais au fond… Elle a raison. On grandit, heureusement.

Sa grand-mère, elle l’assume que son corps lui lance des coups bas dans ses bobettes beiges.

On envoyait nos parents acheter nos tampons et eux nous enverront leur acheter des couches pour la nuit.

Et on le fait dans le respect. Notre cerveau comprend les changements, y’en a vu d’autres! Il gagne en maturité.

Surtout, on réalise que personne ne nous juge.

Du moins, si ça arrive, on a des gens autour qui nous aiment.

Mais l’enfance est un passage sévère par rapport au concept d’être vrai, d’être honnête avec soi.

L’enfant bâtit. Il assemble des blocs Lego et forge sa personnalité. La différence effraie toutefois.

L’adulte en nous n’est pas nécessairement au parfum de la chance qu’il a de pouvoir être ce qu’il veut.

T’as mal? Dis-le.

T’as pas l’courage? Dis-le.

T’es pas d’accord? Dis-le. Sauf si l’douanier te demande d’ouvrir ta valise. Là, niaise-pas.

Arrête d’avoir peur, de te gêner. Au pire, tu t’amélioreras.

S’assumer est un privilège que la carte Air Miles ne t’offrira jamais.

Crédit photo de couverture : Marianne Houde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2018. Tous droits réservés
Une réalisation de