Menu

La thérapie

Lorsqu’on pense à la thérapie, bien souvent, on associe la maladie mentale avec celle-ci. Évidemment, le but premier de la thérapie est de venir en aide à ceux et celles souffrant de dépression, de bipolarité, de schizophrénie ou de bien d’autres maladies mentales. Cependant, elle peut tout autant venir en aide aux personnes qui vivent beaucoup d’anxiété, que ce soit par le travail, l’école ou simplement la vie, ou encore ceux et celles qui passent à travers une expérience négative, comme une séparation, la mort d’un proche, une agression, ou autres. La thérapie, c’est un endroit libre de jugement où tu peux te confier à quelqu’un qui ne veut que ton bien-être et qui n’a aucun parti pris dans la situation, contrairement à ton ami.e qui a une vision subjective et qui te conseillera en conséquence. Tu peux te laisser aller, sans conséquence, le temps d’une heure.

Si on parle de thérapie et de maladie mentale, je crois qu’il est aussi important de donner quelques statistiques afin de sensibiliser les gens. Selon l’Association canadienne pour la santé mentale, au moment où nous atteignons 40 ans, 50 % de la population aura souffert ou souffrira  d’une maladie mentale. Donc déjà, chaque Canadien.ne sera confronté.e à la maladie mentale par un proche ou un collègue de travail, si ce n’est pas par lui ou elle-même. Autre fait étonnant, et toujours selon l’Association canadienne pour la santé mentale, les hommes ont un taux de suicide quatre fois plus élevé que les femmes, malgré que ce soit elles qui soient affectées en plus grand nombre par la dépression. Il est donc très important, je crois, de faire tomber les tabous associés à la thérapie puisqu’elle peut t’outiller afin de t’aider toi-même, mais aussi afin d’aider ceux que tu aimes.

Lorsque nous sommes fatigué.e.s ou courbaturé.e.s, nous écoutons notre corps et nous en prenons soin, alors pourquoi ne traitons-nous pas notre tête avec le même soin?

Je comprends aussi qu’en plus des tabous toujours présents entourant la santé mentale et la thérapie, ce ne soit pas tout le monde qui ait la possibilité financière d’aller consulter ou d’aller chercher de l’aide, parce qu’en effet, ça peut coûter très cher, même si ça en vaut définitivement la peine selon moi. Je laisse donc ici quelques ressources gratuites pour les personnes de tous âges. Alors, si vous ou quelqu’un que vous connaissez en aurait besoin, ne vous gênez pas pour aller voir ou lui suggérer les liens suivants.

Tel-Aînés de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal
514-353-2463

Tel-écoute de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal
514-493-4484

Tel-jeunes
Téléphone : 1-800-263-2266
Message texte : 514-600-1002

Le CLSC de votre ville ou quartier offre aussi des ressources pour vous et vos proches.

Parlez aux personnes qui vous entourent, parlez de santé mentale, soyez ouverts et brisez les tabous. Quand votre corps ne suivra plus, tout ce qu’il vous restera sera votre tête, alors, prenez-en soin.

Crédit photo de couverture: Unsplash by @verophotoart

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de