Menu

L’amour des amoureux

Quand on n’a plus son propre amour à examiner, on commence à examiner celui des autres.

Dans la dernière année, j’ai énormément examiné les couples des autres.

Je les ai examinés de la même façon qu’une enfant examine les produits de sa mère en rêvant au jour où elle va finalement pouvoir les utiliser.  

J’ai regardé très attentivement, essayant d’apprendre le plus possible.

J’aimerais qu’on prenne un instant pour se dire à quel point ça fait du bien de voir du monde s’aimer.

Depuis que j’ai l’âge de parler d’amour, j’en parle souvent. Pas nécessairement de l’amour amoureux, mais aussi de l’amour d’un printemps attendu, de l’amour d’une fraîcheur au milieu d’une canicule, de l’amour d’une mère envers sa fille. Un de mes objectifs, c’est d’avoir le plus d’amour en moi. D’aimer tout, sans modération, toujours. Alors, je fais des histoires avec la couleur du ciel, la texture d’une laine ou encore le mouvement de l’eau.

Mais parlons-en quand même, de l’amour amoureux.

J’ai l’énorme chance d’être dans un univers où tout le monde s’aime autour de moi. Oui, je me considère comme extrêmement chanceuse.

Mes parents sont encore ensemble. Plus de 25 ans de mariage. J’ai passé ma vie à les entendre se taquiner et s’aimer d’une façon qui semble résistante à l’eau, au sable, à la terre, au vent et surtout à la vie. Je les ai regardés se compléter un peu plus chaque jour et se négliger toujours moins chaque minute.

Un peu tout le monde a déjà vécu des échecs amoureux. Un peu tout l’monde a eu le coeur viré à l’envers, ne sachant plus trop où aller. Ainsi, j’ai vu souvent des anciens amoureux détester les amoureux du présent. Les mépriser, vouloir se tenir loin d’eux. Détester être la troisième roue.

J’ai jamais trop compris pourquoi.

L’amour est gentil. L’amour est sain et doux. L’amour répare, adoucit, enveloppe et chérit. Il est un peu comme l’enfant tannant qui fait des mauvais coups à longueur d’année, mais qui passe le reste de son temps à nous rappeler pourquoi on l’aime autant.

Ainsi, j’adore mon privilège de troisième roue. J’adore avoir la chance de pouvoir capter tous ces beaux petits moments.

Mes beaux amoureux, continuez de vous aimer. Continuez de vous lancer des regards complices, des sourires que vous pensez subtils dans une salle pleine. Continuez de vous appeler par des surnoms ridicules, continuez de vous taquiner comme des enfants de 5 ans. De vous regarder comme si chaque parcelle du corps de l’autre était nouvelle à nouveau. Continuez de vous aimer aussi fort, intensément et maladroitement.

Inconnus ou amis, la brise causée par les ailes de vos papillons m’inspire. L’étincelle de vos yeux allume l’espoir de mon coeur, vos sourires instinctifs s’étendent jusqu’à m’en faire naître un.

À vous regarder, petit à petit, je tombe amoureuse de l’amour à nouveau.

Source photo de couverture : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre