Menu

L’amour sous toutes ses formes

T’as le choix de lui donner la forme que tu veux et il s’accorde très bien avec n’importe laquelle, il n’en tient qu’à toi de la trouver. Que ce soit l’amour fraternel, l’amour familial, l’amour charnel ou l’amour d’amoureux, tu saisiras celui qui te conviendra pour satisfaire ton désir du moment. Et des moments où tu te réfugieras dans l’un ou l’autre pour te guérir, il y en aura. Certains moments ne seront qu’un baume que tu regretteras en un instant, l’instant de dire « amant », « one night » ou « ex ».

L’amour est partout. Encore dois-tu le voir. C’est mononc’ qui te squeeze un trapèze pour te démontrer sa façon douloureuse de t’aimer chaque fois qu’il te voit. C’est deux combattants extrêmes dans l’octogone qui n’en ont que pour la passion de leur sport. C’est la façon carré de te faire dire que t’as exagéré par quelqu’un qui t’aime. Tu vois? Les formes sont partout. Carrément partout.

L’amour est variable, il goûtera ce que tu voudras, il sentira ce que tu désireras. Tu peux malheureusement aussi en subir la forme suite à ce que ton passé t’a montré. T’as été diminué, manipulé, trompé, tu vivras probablement ces séquelles selon l’impact que ça aura eu sur toi. Sur ce que t’auras accepté beaucoup trop, beaucoup trop longtemps. Tu n’as pas toléré ces comportements? Il se peut que tu les reconnaisses à nouveau lorsqu’ils se montreront.

L’amour est géométrique. Il prend la forme que l’on veut bien lui donner. L’amour est obscur et complexe. L’amour est simple et clair. Souvent à sens unique, parfois réciproque. On aime des gens qui nous font du mal. On haït des gens qui ne veulent que notre bien. Une chose est certaine, les sentiments qu’il procure nous font sentir allumés et vivants. Je n’ai jamais eu de bonnes notes en géométrie. Mais la donne risque de changer car j’ai changé.

Tu n’as qu’à penser à ton cercle d’amis. Ce cercle qui te rend plus fort. Ces appels que tu reçois pour te dire « J’suis là si t’as besoin ». Ce coup de fil que tu donnes au p’tit matin et qui t’inquiète car ses textos démontrent que cette nuit, elle n’allait pas bien. Elle a fait quoi? (Toc-toc) « Ça va? Tu m’as fait peur. » C’est ça aussi, l’amour. L’amour d’être là, juste là, sans dire un mot.

L’amour, c’est aussi la beauté ovale de la bedaine d’une future maman. C’est Léo qui a comme seul et unique but l’envie de réussir son cube Rubik une bonne fois pour toutes après 1103 tentatives. L’amour, c’est Zoé qui, malgré la consigne de papa, avalera tout rond sa crème glacée préférée. L’amour est là où tu regardes. C’est la main frêle de ta grand-maman qui effleure tes cheveux, c’est grand-papa qui ne peut que te sourire n’ayant jamais su dire « Je t’aime ».

L’amour, c’est aussi le triangle amoureux que tu subiras. Que tu subiras jusqu’au jour où t’en auras assez au point de regarder cette personne droit dans les yeux et lui dire : « Ça suffit. » Ce jour-là, tu te seras aimé toi et ce sera la meilleure des formes.

Aimer se ressent, et bien peu souvent par choix. Ça se vit au détriment de soi. Combien de fois aimerons-nous pour les mauvaises raisons? Tu crois que tu pourras un jour aimer pour les bonnes? Celles qui chérissent, qui passionnent, qui éveillent. Qui rendent ces mauvais moments plus beaux, plus doux. Ne va surtout pas croire que c’est trop beau pour être vrai lorsqu’il se pointera, je t’en supplie. Tu le mérites, t’as assez attendu, tu ne crois pas? Pense à tous ces moments où tu l’attendais. Ces soirées où tout ce dont tu avais besoin, c’était de te blottir contre cette personne et te faire dire que tout ira bien alors que tu crois que tout va mal.

Mais il est où cet amour, au juste? Celui auquel tu rêves depuis trop longtemps. Alors que tu attends cet amour, il est parfois là, juste à tes côtés sans que tu ne le vois, étant trop arrêté sur ce que tu crois qu’il est, sur la forme qu’il a. Parfois, notre paire de souliers préférée est aussi celle qui nous fait le plus mal aux pieds. La moins belle peut nous convenir davantage et est tellement plus confortable. Confortable pour nous, pour la forme de notre corps, pour le bien de notre cœur. Tout dépend de ce que tu veux pour toi.

Sois patient. Attends. Tu ne veux pas cette personne que tu crois vouloir juste parce qu’elle te promet ce que tu souhaites. Tu désires celle qui te fera ressentir et être ce que tu es, ce que tu veux devenir. D’ici là, arrête, regarde, observe. Il est quand même là, là où tu regardes, là où tu es, là où tu seras lorsqu’il sera fait pour toi. L’amour contient plusieurs formes, mais une seule d’entre elle sera pour toi. Celle-là même qui te fera remercier ces amours qui n’ont pas été et ceux qui ne se sont pas développés. T’en vaux la peine, j’te jure. Aie confiance en ta forme à toi. Peut-être que sous cette forme se cache une histoire d’amour qu’un jour, à tes petits-enfants, tu raconteras.

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2018. Tous droits réservés
Une réalisation de