Menu

3 bandes dessinées pour s’initier au 9e art

Comme je le mentionne souvent, j’adore la littérature sous toutes ses formes.

Les bandes dessinées ne font pas exception.

On parle souvent des romans, mais peu des bandes dessinées, ce qui est dommage puisqu’elles peuvent offrir un contenu de haute qualité.

Beaucoup d’entre elles sont empreintes d’une belle poésie, tant par le coup de crayon que par le choix des mots.

Je vous présente trois bandes dessinées coups de cœur qui m’ont initiée à cette forme d’art.

Ma vie avec un scientifique : La fertilité de India Desjardins et Bach

bande dessinée vie scientifique fertilité India Desjardins Bach
Source

J’ai d’abord hésité à la lire parce que les questions de fertilité ne sont pas un sujet qui me concerne pour le moment. Une chance que ma curiosité l’a emporté, car c’est une BD québécoise qui vaut la peine d’être découverte.

C’est à travers le poids délicat de la mine de l’illustratrice Bach que nous sommes entraînés dans l’univers du couple plutôt comique que forment India Desjardins et Olivier Bernard, le célèbre Pharmachien (dont j’ai suivi chaque épisode religieusement). Le livre aborde un sujet sensible avec juste ce qu’il faut d’humour pour capter notre attention.

Sous des dessins candides marqués de douceur, nous suivons le processus de fertilité de l’auteure qui désire plus que tout avoir un enfant. Elle nous invite à être témoins de ses échecs et de toutes les phases du deuil du désir de porter un enfant. Elle nous démontre la force du couple et le pouvoir de la persévérance.

Ce n’est pas toi que j’attendais de Fabien Toulmé

bande dessinée ce n'est pas toi que j'attendais Fabien Toulmé
Source

Toujours dans le thème de l’enfance et de la parentalité, Fabien Toulmé nous présente ici le récit de la naissance de sa fille atteinte de trisomie. Nous assistons malgré nous à une panoplie d’émotions de la part de ce père qui a de la difficulté à accepter la maladie de sa fille. La méconnaissance et les préjugés y sont démontrés d’une manière assez fracassante. Toujours dans un style à la fois épuré, candide et coloré, nous cheminons avec lui vers une acceptation de la maladie alors que sont abordés avec brio les thèmes universels de la différence et de la tolérance.

J’ai beaucoup ri et pleuré lors de cette lecture. À découvrir. Vraiment!

Pyongyang et Chroniques de Jérusalem par Guy Delisle

 bande dessinée chronique Jérusalem Guy Delisle
Source

La réputation du bédéiste n’est plus à faire. Nombre de ses BD témoignent d’expériences de vie enrichissantes à travers un voyage dans un pays économiquement défavorisé, en situation de conflits sociopolitiques ou carrément sous un régime totalitaire.

Comme pour les deux autres bandes dessinées présentées précédemment, le style de dessin se veut candide et bien épuré. Pyongyang raconte le passage de l’auteur dans l’un des pays les plus mythiques de la planète. Ce que je trouve des plus intéressant de cette BD, c’est que cela représente l’un des rares témoignages de la vie et de la situation sociopolitique et économique en Corée du Nord.

Chroniques de Jérusalem, quant à elle, met en valeur autant la beauté et les richesses du pays sur le plan culturel que la noirceur des conflits sociopolitiques qui perdurent depuis des années dans cette région du monde. Comme le tout est très bien vulgarisé, j’en ai énormément appris sur le conflit israélo-palestinien.

Ce sont des suggestions de bandes dessinées parmi tant d’autres. Je vous laisse la liberté d’approfondir les différents genres et styles graphiques de cet art en croissance au Québec.

Bonne lecture!

Source photo de couverture : Pexels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre