Menu

Pourquoi je dis que je suis féministe

Féminisme [feminism] nom masculin

Attitude des personnes qui souhaitent que les droits des femmes soient les mêmes que ceux des hommes.

© 2018 Dictionnaires Le Robert – Le Petit Robert de la langue française

Je suis féministe. Je crois que je l’ai toujours été. À différents niveaux, avec différentes compréhensions, mais j’ai toujours su quelque part au fond de moi que c’était quelque chose comme une profonde injustice qu’un adulte normalement constitué (dans ce cas-ci, une femme) soit dépendant et/ou subordonné à un autre adulte (dans ce cas-ci, un homme).

Tu ne le sais pas encore, mais je travaille dans une bibliothèque (j’ai l’air de sauter du coq à l’âne, mais reste avec moi, y’a un lien entre les deux, promis). Dernièrement, j’ai suggéré l’achat de livres à une collègue, des livres féministes qui m’intéressaient et que j’avais envie de lire. Elle est descendue à mon bureau et elle m’a demandé en riant : « Coudonc Mylaine, es-tu rendue féministe?! » On a rigolé ensemble, elle m’a avisé qu’elle achèterait les livres, puis elle est partie. Ça m’a fait réfléchir, parce que c’est vrai que c’est pas nécessairement quelque chose qu’on dit. C’est assez rare que je me présente en disant : « Bonjour, je m’appelle Mylaine, je suis bélier ascendant cancer, hétérosexuelle et féministe ».

Et puis, quand on le dit, plus souvent qu’autrement, on se fait répondre que ben voyons, pu besoin de t’ça, le féminisme. C’est correct, là, on l’a obtenu, l’égalité des sexes. On oublie vite, on a tendance à prendre les choses pour acquises. Quand on s’y attarde un peu, on se rend compte que les batailles qui ont été gagnées ne remontent pas à si loin. Aujourd’hui, si je tombe enceinte, je peux choisir de garder mon enfant, de le faire adopter ou de demander une IVG (IVG = interruption volontaire de grossesse = avortement). Pourtant, quand je suis née, les femmes qui se faisaient avorter commettaient un acte criminel punissable d’une peine de prison, à moins qu’un comité déclare que la santé ou la vie de la femme était (trop) en danger pour mener la grossesse à terme. M’a dire comme on dit : bonne chance, fille! Et, je tiens à mentionner que c’est encore le cas dans certains pays, en 2018!

Aujourd’hui, on parle de consentement et on reconnait aisément que les agressions sexuelles entre conjoint-e-s, ça se peut. Pourtant, quand ma mère s’est mariée, le mariage était considéré comme un consentement éternel sur lequel tu ne pouvais pas revenir si, un soir, t’étais pas tant willing pour jouer aux fesses. Pire que ça, la loi sur le viol impliquait nécessairement un agresseur-homme, une victime-femme et une pénétration.  Si ces trois éléments n’étaient pas réunis, ce n’était pas un viol. Tsé, quand on dit qu’on a pensé à toutes les éventualités… #not

Aujourd’hui, une femme peut signer des contrats, elle est une personne juridique à part entière. Pourtant, quand ma grand-mère s’est mariée, elle n’avait pas le droit d’ouvrir un compte en banque sans avoir l’autorisation et la signature de son mari. Et mon arrière-grand-mère… Elle est née en 1898, elle s’appelait Mémère. Elle a vécu suffisamment longtemps pour que je me souvienne d’elle et elle était vraiment chill pour une vieille personne. T’sais qu’en 1898, le féminisme, c’était pas trop trop d’actualité. Selon la Constitution, les femmes n’étaient pas des personnes. Elles étaient… des « possessions », j’imagine. Une femme était d’abord la possession de son père, puis la possession de son mari.

Pour toutes ces femmes qui étaient là avant moi, je le dis : je suis féministe. Ça fait partie de moi et de l’histoire que je porte. Je reconnais qu’on a parcouru beaucoup de chemin depuis ce jour de 1898 où Mémère a vu le jour, mais il y a encore des combats à mener. Il y a encore du chemin à faire pour atteindre l’égalité. Et le jour où une femme pourra dire qu’elle est féministe sans recevoir une photo de graine accompagnée de la note « Tu vas voir qu’avec ça tu sras pu féminiss LOL », ça voudra peut-être dire qu’on est rendu quelque part.

Source de la couverture : Nicole Adams on Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre