Menu

Retrouver l’amour (ou laisser l’amour nous retrouver)

L’autre jour, je parlais d’amour avec ma collègue. Du fait qu’elle était célibataire depuis deux ans, qu’elle n’avait jamais eu d’autres relations depuis. Elle se remettait en question par rapport à ça; elle se demandait si c’était elle qui était trop prude pour refuser d’avoir des one nights, si c’était elle qui s’attendait à trop, si c’était elle qui était pas normale.

Je pense que l’amour après avoir été en couple, c’est jamais la même chose par après. Parce qu’être avec quelqu’un, ça t’apprend à vivre ensemble autant que ça t’apprend aussi à être seul. Tu apprends ce que t’aimes d’une relation, mais tu apprends ce que t’aimes pas aussi, ce que tu refuses.

Retomber en amour après un breakup, c’est quelque chose. De un, ça prend du temps. Ça prend du temps pour passer à autre chose, ça prend du temps pour être en paix avec soi-même. Pis de deux… faut que l’amour te retrouve.

Dans mon expérience, quand tu cherches trop à retrouver l’amour, c’est que t’es pas vraiment prêt. Tu veux le ravoir, mais pour les mauvaises raisons. Quand tu cherches trop, tu finis par croire que t’as trouvé alors que c’est pas le cas.

C’est cliché, mais l’amour finit par te tomber dessus. Quand t’arrêtes de chercher, quand ça te manque pas, quand t’as aucun vide à combler. Pis quand il va enfin te tomber dessus, ça va être beau, pis tu vas comprendre pourquoi t’as traversé tout ce que t’as traversé avant.

La vérité, c’est que l’amour, c’est compliqué. Mais d’ici à ce qu’il trouve son chemin jusqu’à toi, t’as le droit de prendre du temps pour toi. Seul, ou pas. T’as le droit d’aller en dates pis réaliser que t’es pas prêt. Pis réessayer plus tard. T’as le droit d’avoir des one nights sans te sentir mal, sans te faire slut-shamer. Tout comme t’as le droit de pas en avoir, parce que tu veux plus que ça ou parce que tu te sens pas bien là-dedans. T’es pas prude pour autant. T’es pas pas normal pour ce que tu es, pour ce que tu veux et ce que tu ne veux pas. Les relations, c’est du cas par cas, et on les vit tous différemment.

Bref, je dédie ceci à ma collègue (et pour tout le monde qui peut se sentir comme ça). Juste pour qu’elle sache qu’elle est belle, qu’elle est plus qu’assez, qu’elle est une bonne personne pis qu’elle en vaut la peine. Tu sais ce que tu veux, ce que tu vaux, pis tu refuses rien de moins. Pis c’est admirable.

Crédit: Martin Dufresne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2018. Tous droits réservés
Une réalisation de