Menu

Partir proche

Depuis quelques années, on nous vend les fameux voyages en sac à dos pour découvrir les contrées lointaines de l’Ouest canadien, de l’Europe, de l’Australie, de l’Asie, de l’Amérique du Sud et de l’entièreté du globe. La possibilité de partir si loin nous ravit tellement lorsqu’on a envie de décrocher, de voir du nouveau, de changer d’air… Et si nous n’avions pas besoin de partir loin pour nous ressourcer?

Le Québec regorge de parcs nationaux et de paysages à couper le souffle et de lieux touristiques tous plus uniques les uns que les autres. On n’a pas assez d’une vie pour découvrir l’ensemble de notre province. Et pourtant, je connais bien des gens qui connaissent mieux l’Europe que le Québec. Visiter de nouveaux pays est fort enrichissant, bien sûr, ça apporte une vision nouvelle de la vie et de la culture. Je ne dis pas d’arrêter, mais je dis que le Québec gagne à être découvert. Une escapade en Gaspésie, une petite visite de l’Estrie, une excursion au Parc national du Mont Tremblant, un arrêt dans le Bas-Saint-Laurent, un détour par la Beauce, une escale à Charlevoix… les possibilités sont infinies!


Crédit photo : Marie-Pier Guay

Il y a quelques années, j’ai vécu à Rivière-du-Loup pendant six semaines pour travailler. Comme je viens de Lévis, ce n’est qu’à deux heures de chez moi. J’ai tout de même réussi à décrocher, à respirer, à prendre le temps. Je me suis laissée envahir par le mode de vie du Bas-Saint-Laurent, semblable à celui de Québec, mais tout de même très différent. J’ai entre autres admiré plusieurs couchers de soleil, je me suis aventurée dans le Parc national du Bic, j’ai fait une croisière aux baleines, j’ai rencontré de nouvelles personnes. Je n’ai pas eu besoin de partir loin pour me retrouver et faire le ménage dans ma tête. Je n’étais pas si brisée que ça, mais ça m’a tout de même fait un bien fou!


Crédit photo : Marie-Pier Guay

Je n’enlève aucun crédit aux voyages un peu partout dans le monde. Je rêve moi-même de m’exiler en Australie un jour. Mais d’ici à ce que j’aie le temps et l’argent, je m’aventure un peu partout au Québec, et dans les provinces avoisinantes, et je découvre des endroits incroyables qui me permettent de décrocher du quotidien.

Si on prend le temps de s’arrêter, on n’a nul besoin de s’enfuir sur un autre continent. Lorsqu’on a besoin de changement, il suffit de s’évader de sa routine quotidienne, de choisir une destination québécoise, de s’y rendre et de profiter de cette pause, qu’elle soit courte ou moins courte. Il est beaucoup plus facile qu’on le pense de changer d’air et de se ressourcer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de