Menu

Ce sens dont j’ignorais l’importance

J’étais à 5949 km quand ça m’a frappée. J’avais besoin de sentir la chaleur de quelqu’un, de serrer quelqu’un dans mes bras alors que j’étais loin de ceux qui me sont proches, de ceux à qui je raconte tout. Ça faisait deux semaines et demie que je n’avais pas eu ce genre de contact et que j’étais avec des gens que je ne connaissais pas au départ, mais qui sont devenus mes amis. C’est alors que j’ai demandé à une de mes nouvelles amies de me faire un câlin. C’était comme si l’on venait de m’envelopper dans des draps chauds qui portaient le message « ça va bien aller ».

Mais du plus loin que je me souvienne, quand j’étais ado, je détestais pour mourir qu’on me flatte et qu’on me prenne dans ses bras. Je trouvais ce geste trop doux et je n’aimais pas ça. Avec du recul, je crois que je n’acceptais juste pas de me faire attendrir. Je n’étais pas une personne touchy, comme on dit. Je n’allais surement pas te toucher l’épaule ou le bras si je te parlais et encore moins te faire un câlin, out of nowhere. Ce n’était pas comme ça que je démontrais que j’appréciais quelqu’un. Je n’aimais pas beaucoup l’affection et je croyais même que je n’avais pas besoin de contact physique, que ce n’était pas important pour moi.

Pourtant, en réalité, le toucher est le plus grand sens du corps et donc le plus important, car il se répartit sur toute sa surface, comparativement aux 4 autres sens qui sont situés dans le cerveau. La peau contient 720 mille terminaisons nerveuses, elle contribue au bon fonctionnement des organes comme les reins et les poumons, fait la synthèse de la vitamine D et est essentielle au métabolisme du corps. Même un seul toucher peut faire fonctionner tous ces mécanismes. C’est donc pour ça qu’ont été inventées les techniques de massage et d’acupuncture. Des techniques qui, on le sait, font le plus grand bien du monde.

Outre son importance pour le bon fonctionnement du corps, la peau et son sens rattaché seraient les « messagers de nos besoins profonds » et sont, en même temps, « don d’énergie ». En effet, la peau est la « limite du corps physique », elle est également le début de ce qu’on appelle le « corps subtil » qui se traduirait par l’énergie autour de nous. C’est donc avec le toucher qu’on peut créer un « espace de ressenti partagé » qui « permet de pénétrer la réalité de l’autre ». C’est pour cela que l’on choisit qui va nous toucher, parce que l’on sait intérieurement que cela ne va pas seulement faire un ressenti physique de peau, mais bien que ça partagera quelque chose de plus. On peut arriver à « vivre » tout ce que l’autre peut vivre ou ressentir en un seul geste. Pour cette raison, le toucher est vital chez l’enfant et ceux qui en sont privés peuvent donc mal se développer. Chez les adultes, ceux-ci peuvent fortement souffrir de dépression et les couples qui ne prennent pas le temps de se faire de simples câlins pendant plusieurs secondes sont moins fortuits d’être heureux.

C’est drôle parce que je n’avais jamais pensé profondément à l’utilité d’un sens comme ça. Je n’avais jamais réfléchi à son ampleur parce que comme je le mentionnais plus haut, je le sous-estimais. Heureusement, plus je vieillis et moins j’ai peur de mettre ma main sur l’épaule d’une amie et même d’un inconnu. J’aime qu’on me prenne dans ses bras et je serre parfois des mains de façon sincère. J’ai découvert que moi aussi, je passais mes sentiments par le toucher comme tout le monde et que c’était normal, plutôt réconfortant et que j’aimais ça, au fond.

Peut-être que c’est bien banal, comme sujet, mais moi je trouve ça cool de m’attarder et m’intéresser à des petites choses de la vie que l’on tient parfois pour acquises. Et on va se le dire, en ce début de session, je crois que le toucher sera sûrement le geste de compassion qui nous sauvera le plus lors de la folie des remises de chiffres et de mots.

Sources consultées pour la rédaction de cet article :

– Source 1
Source 2

Source photo couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2018. Tous droits réservés
Une réalisation de