Menu

Les clichés des premières « dates »

Juste en lisant le titre, avant même de lire les intertitres, je suis sûre que tu as déjà plusieurs stéréotypes en tête : ceux qu’on voit dans les films, ceux qu’on nous présente comme la « norme », ceux qu’on croit être normaux, etc. Et avoue que ça t’a déjà stressé.e d’aller en date parce que tu avais peur de ne pas correspondre à l’idée préconçue qu’on s’en fait? Justement, il est plus que temps qu’on arrête de s’attacher à ces stéréotypes réducteurs et biaisés et qu’on commence à être soi-même quand on a un rendez-vous avec une personne qu’on trouve de notre goût. On ne joue pas une game où le garçon et la fille doivent absolument agir de X façon sans quoi l’autre sera turn off. À bas les clichés des premières dates!

#1. Quand il dit qu’il vient te chercher

J’aimerais que quelqu’un m’explique la logique de faire un immense détour pour aller chercher la fille, sans se poser de questions, comme si c’était la norme. Parce que non, je ne trouve pas que c’est galant. Si elle n’a pas de voiture, ou si c’est sur le chemin, ou si les deux habitent près l’un de l’autre, je comprends, ça a bien du sens, soyons écologiques! Mais pourquoi est-ce le gars qui est chauffeur par défaut? Ça peut aussi être la fille qui prend le volant, non?

#2. Le dilemme du burger et de la salade 

Pourquoi, en tant que filles, optons-nous pour la salade quand c’est le burger qui nous fait saliver? C’est plus léger, plus propre à manger, plus esthétique? Qu’essayons-nous de prouver? Personnellement, j’opte pour le burger et je n’ai pas peur de me salir. Parce qu’une salade, c’est beaucoup trop léger pour me rassasier. Je ne juge pas les personnes qui en prennent comme repas, mais ça doit être par choix. Et non pour le paraître. Si le gars juge, ben c’est un con. 

#3. Cette fameuse facture 

À l’époque, l’homme payait la facture parce que la femme ne travaillait pas et n’avait pas d’argent. Je crois que, de tous les stéréotypes énoncés ici, celui-ci est le plus désuet. C’est plus qu’injuste que les gars se sentent obligés de payer pour les deux lors des premières dates pour ne pas passer pour un cheap ou un macho. Ça implique beaucoup financièrement sur le long terme. Pourquoi ne pas payer séparément? Si vous souhaitez payer ensemble, qu’un ou l’autre le propose! Aussi, le serveur ou la serveuse devrait déposer la facture au centre de la table, sans suggestion pour qui va payer.

#4. Quand vient le temps du premier move

Tu as envie de faire le premier move parce qu’il ne le fait pas? Fais-le! N’attends pas après lui qu’il se déniaise… Sois déniaisée toi aussi! On met trop de pression aux gars là-dessus. Tu n’es pas désespérée parce que c’est toi qui lui prends la main ou l’embrasses en premier. On est (normalement) deux en date, alors c’est aux deux de prendre les devants, que ce soit un ou l’autre.

#5. Attendre trois jours avant de rappeler 

Premièrement, on ne s’appelle plus de toute façon, on se texte. Deuxièmement, un petit message de bonne nuit pour dire que tu as passé une belle soirée, ça n’a jamais tué personne. Si les deux sont intéressés à se revoir, rien n’empêche de s’écrire le lendemain et de prendre un peu de nouvelles. Personne n’impose de rythme à personne, allons-y comme nous en avons envie!

#6. Ne pas faire de « couchis-couchis » le premier soir

Où est-ce écrit qu’il est interdit de passer la nuit avec l’autre le premier soir? Parfois, tu le sais que l’autre n’est pas un ou une player. Alors, si vous voulez la même chose les deux et que vous avez envie de vous explorer dès le premier soir, pourquoi pas?

Alors, voilà, j’ai fait le tour des stéréotypes les plus généraux, mais j’en ai tellement d’autres en tête. C’est si facile d’aller à un rendez-vous et d’oublier qui nous sommes réellement, par peur que nos couleurs ne plaisent pas à notre conquête. Le seul cliché que nous devrions suivre est celui de l’authenticité!

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de