Menu

Mijoté vietnamien au cari (Ca Ri Ga)

Même si l’été semble s’étirer, septembre est bien là et le temps des récoltes est amorcé. Les étals des marchés plient sous l’abondance des légumes du Québec et rappellent vaguement l’effervescence des marchés d’Asie. Voici donc une recette qui vous permettra de célébrer le travail de nos maraîchers en les mariant aux parfums du Vietnam. D’autant plus que c’est un plat qui, dans sa nature même, résulte d’une rencontre heureuse entre différentes cultures culinaires. Ce mijoté marie les saveurs de l’Inde et son cari de Madras avec la citronnelle et la sauce poisson de l’Asie du Sud-Est, auquel on ajoute une touche française en l’accompagnant généralement d’un bon pain baguette. Car oui, au Vietnam on peut trouver du très bon pain, héritage positif de la colonisation de l’Indochine par les Français au début du XXe siècle.

Même si ce plat emprunte les univers gustatifs d’autres pays, il a réussi à devenir une spécialité vietnamienne au point où toutes les familles ont leur version, un peu comme notre ragoût de boulettes. Il n’y a pas UNE recette, mais plutôt une recette par famille. C’est pourquoi vous pouvez facilement adapter celle-ci selon les légumes de saison. Toutefois, quelques ingrédients demeurent indispensables. La poudre de cari est évidemment essentielle, mais les Vietnamiens ont adapté ce mélange d’épices à leur goût en diminuant le piment et le cumin et en misant davantage sur la coriandre. Vous pouvez trouver un mélange typiquement vietnamien dans les épiceries asiatiques sous le nom Ca ri ni An Do ou Bot ca ri. Sinon, vous pouvez utiliser du cari de Madras, mais optez pour une version douce car ce plat n’est pas particulièrement relevé. De plus, c’est une recette idéale pour les légumes racines, ce qui en fait un plat parfait tout au long de l’automne et même pour les mois hivernaux à venir. Les Vietnamiens aiment bien y mettre des pommes de terre, du taro et des patates douces, mais libre à vous d’y ajouter des carottes, du chou-rave, du céleri-rave ou des topinambours. Même les courges, aubergines, haricots, pois, tomates ou mêmes okras trouveraient leur place dans la casserole tant cette recette est versatile. La tige de citronnelle apporte également une dimension indissociable de ce plat.

Lorsque nous étions à Hue, ancienne capitale impériale du Vietnam, la température nous était peu clémente. Le genre de journée où la pluie vous guette constamment, où aussitôt à l’extérieur, un crachin désagréable donne envie de rester au lit à s’enfiler une série sur Netflix ou que dès qu’on croit apercevoir un trou dans les nuages, une ondée soudaine vient rapidement refroidir notre ardeur. Le genre de journée où l’humidité vous suit même à l’intérieur, où une douche chaude ne suffit pas à vous réchauffer. Bref, le genre de journée idéale pour aller s’asseoir dans le salon d’une grand-mère vietnamienne qui a transformé sa demeure en restaurant improvisé. C’est littéralement sur une table pliante installée aux côtés de son divan et de son téléviseur, entourée des photos de sa famille, que cette dame m’a servi ce réconfortant mijoté qui contrastait parfaitement avec la température extérieure.  C’est d’ailleurs ce plat qui a inspiré la version que je vous présente. Cette recette est normalement préparée avec du poulet, mais vous pouvez aisément remplacer la volaille par du tofu. Que ce soit pour cuisiner tous les légumes de votre panier bio ou pour combattre la grisaille automnale, ce plat saura vous rassasier et vous réchauffer le corps et l’âme.

cariga recette

Ingrédients
Pour 4 portions

  • 500 g poulet désossé, coupé en gros cubes OU 500g de tofu ferme, coupé en cubes
  • 2 cs de poudre de cari vietnamien ou de cari de Madras doux
  • 1 ct de poivre noir, moulu
  • 1 ct de sucre
  • 2 gousses d’ail, hachées finement
  • 1 cs de gingembre, haché finement
  • 6 cs d’huile de canola, de coco ou d’arachide (plus si vous cuisinez du tofu)
  • 250 g de pommes de terre, pelées et coupées en cubes
  • 250 g de carottes, coupées en tronçons
  • 1 oignon, tranché
  • 150 g d’aubergine japonaise, coupée en demi-rondelles
  • 100 g de haricots verts, coupés en deux
  • 400 ml de lait de coco
  • 1 cs de sauce poisson (facultatif pour les végétariens)
  • 1 tige de citronnelle
  • 2 T de bouillon de poulet ou de légumes
  • Sel au goût
  • Quelques brins de coriandre fraîche
  • 1 lime, coupée en quartier

Préparation

Mélanger le poulet avec la poudre de cari, le poivre noir, le sucre, l’ail et le gingembre. Laisser mariner au réfrigérateur pour 2 heures minimum ou toute la nuit idéalement. Si vous utilisez du tofu, le faire mariner seulement avec la poudre de cari, le sucre et une cs de sauce soya.

Dans une grande poêle, faire chauffer 2 cs d’huile, puis y déposer les pommes de terre. Faire colorer de tous les côtés sans les faire cuire entièrement. Cette étape permet de garder les cubes entiers dans le mijoté. Réserver.

Si vous utilisez du tofu, bien l’égoutter et le recouvrir de fécule de maïs en remuant les cubes dans un bol. Les faire frire dans l’huile de tous les côtés dans une poêle en fonte ou antiadhésive (ce peut être la même poêle que les pommes de terre).

Dans une grande casserole, faire revenir les oignons dans 4 cs d’huile, puis ajouter le poulet avec tous les ingrédients de la marinade. Bien colorer le poulet en évitant de trop remuer la viande. Si vous utiliser du tofu, ajouter le gingembre et l’ail à l’oignon et poursuivre la cuisson une trentaine de secondes.

Ajouter le bouillon de poulet et bien gratter la paroi et le fond de la casserole pour récupérer les sucs. Ajouter les pommes de terre et les carottes et amener à ébullition, puis baisser le feu pour faire mijoter doucement.

Pendant ce temps, prendre la tige de coriandre et la couper de façon à ne conserver que 6 pouces à partir du bas (la partie la plus charnue), puis la couper en deux dans le sens de la longueur et l’écraser légèrement avec le plat du couteau. Ajouter au mijoté.

Après dix minutes de cuisson, ajouter l’aubergine, le lait de coco et la sauce poisson. Poursuivre la cuisson 5 minutes et ajouter les haricots verts et, selon votre choix, le tofu. Poursuivre la cuisson pour 5 minutes. Goûter et ajuster en ajoutant du sel si nécessaire.

Retirer la tige de citronnelle et servir dans des bols. Garnir de feuilles de coriandre et arroser de jus de lime. Vous pouvez le manger avec du pain qu’on trempe dans la sauce crémeuse à souhait, ou avec du riz blanc ou même sur des nouilles de riz, selon votre envie. Et n’oubliez pas de vous garder un morceau de pain pour bien nettoyer la sauce au fond de votre bol…

***

Pour plus d’infos sur les ingrédients et techniques ou pour trouver d’autres recettes asiatiques, allez sur notre site, checkmonwok.com, ou suivez-nous sur Facebook, Instagram et Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de