Menu

La vie postscolaire

Dès notre jeune âge, l’école fait partie intégrante de nos vies. C’est souvent là qu’on développe d’importantes relations et qu’on découvre nos premières passions. C’est là qu’on va évoluer le plus, et ce, physiquement autant que mentalement. L’école commence par être une aventure excitante, puis elle devient une expérience parfois plus difficile ou plus décevante que ce qui était attendu. Sans être le noyau de nos valeurs, l’école nous apprend tout de même plusieurs principes qui nous suivront tout au long de notre vie.

Puis, plus notre vie avance, plus l’école peut devenir une façon de nous définir, de nous assumer ou de nous identifier. Il arrive parfois même qu’on laisse l’école prendre le dessus sur nos vies. Déjà qu’elle prend la majorité de nos temps libres, on la laisse remplacer nos loisirs, nos intérêts, nos passions. On la laisse prendre tellement de place qu’on oublie parfois qui on est sans elle. Et quand elle nous quitte enfin, on ne sait plus où on se situe et vers où aller. On l’a tellement tenue pour acquise, on l’a tellement ancrée dans nos habitudes qu’on ne sait plus trop quoi faire sans elle.

D’un autre côté, on est contents de retrouver nos temps libres et d’avoir la liberté de les remplir comme on veut, mais il arrive qu’on ne sache plus comment les occuper. On ne sait plus ce qu’on aime faire quand on a le temps de le faire. On a oublié ce que c’est de ne rien faire sans se sentir coupable. On est tellement habitués de manquer de temps qu’on ne prend pas assez le temps de s’arrêter pour se retrouver, pour savoir ce qu’on veut vraiment.

On se dit que la suite logique est de se trouver « une vraie job », d’aller travailler dans « notre domaine », de s’empresser d’entamer « notre carrière de vie ». Tous des termes qui portent à confusion et qui sont souvent sources de questionnement et de stress chez les nouveaux diplômés. Je sais, je l’ai vécu.

Mais la vérité, c’est qu’il n’y a pas de suite logique, de marche à suivre, de chemin tracé après l’école. Parce qu’on a tous des cheminements différents qui répondent à nos besoins respectifs. La vérité, c’est qu’on ne se définit pas par notre statut d’étudiant ou par notre choix de carrière, mais par notre personnalité et nos valeurs. On se définit par nos qualités et nos défauts, par nos compétences et nos connaissances. Pour certains, ce sera plus facile ou plus clair que pour d’autres, mais je crois qu’on passe tous par cette remise en question « postécole ».

On s’est probablement tous déjà demandé ce qu’on allait faire « postécole » et si on avait choisi le bon parcours scolaire au départ. Si on devrait se réorienter, changer de domaine ou recommencer à zéro. L’affaire, c’est qu’il n’y a pas de bon ou de mauvais choix, parce que chacun d’entre eux nous permet d’apprendre et d’avancer. Parce que peu importe ce qu’on décide de faire après l’école, on doit le faire pour nous et non pour ce que les autres attendent de nous. Parce que, des fois, ça fait du bien de juste prendre son temps.

Source photo de couverture : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de