Menu

Éloge du positivisme

Quelqu’un a déjà dit : « Souris à la vie et la vie te sourira! » À première vue, on a le goût de l’envoyer promener cette expression qui envoie une image beaucoup trop facile de l’existence. Quelquefois, il faut abattre les arbres devant soi pour pouvoir continuer d’avancer. Bûcher, c’est difficile, éreintant, mais il faut le faire. Pas besoin d’abattre la forêt au complet; un petit sentier suffira amplement pour nous permettre de prendre la place qu’on mérite.

Chacun a son propre petit sentier à faire, et chacun à sa vitesse. Il se peut que tu sois en train d’abattre une épinette de trois mètres alors que ton voisin arrache un buisson. On ne sourit pas tous en même temps.

C’est ce que j’ai appris de l’attitude d’une de mes amies. Celle que chacun a. Celle qui respire le positivisme et fait de chaque moment de sa vie une grande réussite. Celle qu’on regarde en se disant comment elle est chanceuse que la vie reflète exactement ses yeux pétillants d’ambition. Les arbres s’éloignent eux-mêmes sur son passage. Elle sourit tout le temps et parle toujours avec passion de ses projets futurs. Oui, cette amie qui réussit à réaliser ses rêves. C’est vraiment une amie extraordinaire avec qui on peut parler de ce qu’on veut devenir, de ce qu’on veut faire. C’est l’amie qui rêve avec nous et fait briller notre regard.

C’est aussi l’amie qui est laissée de côté, de qui on s’éloigne, lorsqu’on se rend compte que, elle, elle atteint ses objectifs, alors que soi-même l’on reste au même point de départ. Tu as travaillé toi aussi. Tu y as cru. Mais tu n’as pas ce que tu as voulu. Tu ne souhaites aucunement obtenir ce qu’elle a. Tu es juste déçu qu’elle réussisse, mais pas toi. Tu te morfonds dans la jalousie et la haine contre un monde inégal. Tu as tellement combattu sans rien avoir obtenu. Tu as presque perdu ton âme à essayer de maintenir le cap. Alors, tu défoules tes émotions qui surgissent de ton corps comme un torrent sur cette amie qui n’a jamais arrêté de t’encourager. Sans lui dire, tu la hais un peu.

Toutefois, ce n’est qu’une illusion, cette personne qui rigole sans cesse a vécu des coups durs. On s’en rend compte seulement lorsqu’elle se met à pleurer devant nous sans raison. La personne positive est humaine, elle aussi. Son sentier est peut-être même plus fourni que le tien.

Cette amie sait une chose importante. Elle sait qu’elle n’a pas besoin de conter ses problèmes à tous pour ressortir en paix avec elle-même. Elle sait que chacun a ses problèmes et que chacun n’a pas besoin d’avoir ceux d’autrui en plus. Elle garde les siens pour donner du bonheur à ceux qu’elle aime.

Je te remercie d’avoir été l’amie positive dans ma vie. Merci d’avoir voulu garder l’humeur, pour toi, mais aussi pour nous. Parce que tu es consciente que tu fais sourire autour de toi. Par un simple message, tu m’as donné confiance en moi. Tu offres tellement d’amour et, par un seul regard, tu peux nous dire que nous sommes capables de tout. Tu rends les autres plus forts. Tu inspires.

Cependant, fais attention. Ne mets pas le bonheur des autres sur tes bras. Ne va pas faire tout le travail d’abattage à leur place. Tu as le droit d’être triste et d’avoir besoin des autres toi aussi. Tu as le droit de demander de l’aide. Et ce n’est pas parce qu’on te dit que tu es une personne ensoleillée, que tu ne peux pas arriver en nuage une journée. Ou même plusieurs.

Aujourd’hui, j’ai réussi. Je comprends. Moi aussi, je veux être l’ami positif.

Quand je trouverai des fraises sauvages au tournant d’un conifère, je t’appellerai. Nous les mangerons ensemble.

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de