Menu

Aimer son corps

Et puis année après année, jour après jour, notre regard se pose sur ce que l’on connaît le mieux, certes, ce que l’on comprend le moins. Notre corps, ce petit endroit où nous évoluons, où nous laissons nos bonheurs, nos peurs et nos appréhensions évoluer, sans même le remarquer. Ce corps dans lequel on se réveille le matin d’une veille bien arrosée, ayant l’impression d’avoir reçu toute la violence du monde. Ce corps auquel on accorde que peu d’importance, jusqu’au moment où il nous fait défaut, jusqu’au moment où notre santé se retrouve sur la corde. Ce corps que l’on prend rarement le temps de remercier, très souvent le temps de dégrader.

Tu vois, aimer son corps, ce n’est pas une petite mission, ce n’est pas un mince objectif; ça prend toute une vie, ça part, ça revient. Il y a des journées où tu penses que ça y est, la tête y est, le cœur y est. Tu te trouves beau/belle et tu es bien, tu n’as pas peur de cette adorable robe que tu aimes tant, tu la portes avec fierté, et tu rayonnes. Et pourtant, un peu plus tard cette journée là ou dans les jours qui suivent, ça reviendra. Tu ne te sens plus beau/belle, plus bien. Tu n’arrives qu’à voir tes cernes, le bouton sur ton épaule et ces mollets trop gros à ton goût. Avec toutes ces pensées, tu peux bien trouver ton sourire fade, et tes yeux sans éclat; c’est difficile de rayonner quand on ne se concentre que sur les nuages.

Le regard que tu portes sur toi-même sera toujours plus dur que celui que les autres poseront sur toi, mais tu y accorderas toujours moins d’importance. Tu croiras toujours que l’opinion des autres compte davantage, que la tienne n’est que secondaire. Pourtant, tu joueras avec cette idée comme bon te semble. Puisque quand les autres te disent que tu es beau/belle ou que tu rayonnes, tu le croiras plus difficilement que si quelqu’un te disait que tu as l’air malade ou que tu n’es pas à ton meilleur. Tu te couvriras toi-même de pensées négatives à ton égard, en n’acceptant que très peu de te complimenter. Tu vois, c’est difficile d’accepter de se trouver cute, parce que c’est confondu avec de l’arrogance alors que ça devrait seulement être un moyen de plus d’être heureux.se.

Prends le temps de te regarder, d’apprécier ce que tu es, et d’adorer ton corps, il fait tellement pour toi. On oublie parfois qu’il fait bien plus que paraître, notre corps, bien plus qu’être un habillement, c’est un véhicule, c’est une machine si complexe qui travaille tellement fort pour que nous puissions avancer, progresser. Dépenser autant d’énergie à se détester, à se poser des questions, c’est oublier de se donner la chance de rayonner extérieurement et intérieurement.

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2018. Tous droits réservés
Une réalisation de